La Nièvre est un département auquel je suis très attachée : c’est là où sont mes attaches familiales. Nous y venons plusieurs fois par an en vacances et c’est toujours un plaisir. Avec des enfants, c’est l’idéal. Les forêts, la nature, l’espace mais aussi le patrimoine et les musées à visiter.

Pour les paysages, on va avoir trois espaces différents : le long de la Loire, le centre vallonné et le Morvan à l’est.  Dans cet article, je vais surtout vous parler de cette petite région en bord de Loire.

Au nord du département, à cheval sur l’Yonne et la Nièvre, se trouve la Puisaye. C’est une région que je connais encore mal (et je le regrette fortement). Dans l’Yonne, nous sommes allés découvrir Guédelon en famille mais il reste des châteaux magnifiques à aller découvrir comme Ratilly, Druyes-les-belles-fontaines ou Saint-Fargeau. Bientôt au programme de nos excursions ! Il y a une dizaine d’années, j’étais venue avec un ami découvrir les peintures murales conservées dans les églises de la région et les potiers travaillant notamment à Saint-Amand-en-Puisaye. J’ai découvert qu’il y avait de nombreux ateliers pour enfants, je pense qu’on y fera un tour l’été prochain.

La prochaine ville, en direction du sud et en longeant l’A77 (mon autoroute préférée, il n’y a jamais personne !), on arrive à Cosne (Cosne-Cours-sur-Loire pour être précise). Cosne, c’est vraiment notre coup de cœur. Une petite ville mais dynamique et animée. Des coins très mignons, des activités à faire pour les enfants. Dans mes rêves irréalisables, il y a l’envie d’acheter une belle maison ici et de m’y installer en famille.

Nous apprécions le musée de la Loire, petit musée très intéressant et proposant pendant les vacances scolaires des ateliers d’arts plastiques pour les enfants dont les animatrices sont d’une grande gentillesse. Nos deux grands ont adoré y participer et étaient très fiers de leurs productions.


La Loire depuis les quais

Depuis Cosne, on peut aussi faire un parcours en cyclorail sur un pont ferroviaire désaffecté, etc. L’aventure nous tente bien… mais moins le fait d’être deux à pédaler avec trois enfants petits. Quand la petite aura deux-trois ans de plus, nous y repenserons.

La prochaine étape est une très jolie ville médiévale, La Charité-sur-Loire, dont l’église Notre-Dame est même classée au Patrimoine mondial de l’Unesco en tant que jalon représentatif des Chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle.


La Charité vaut vraiment le détour, pour visiter la cité monastique, flâner dans ses rues. Le Festival du Mot (fin mai) a une très bonne réputation. Malheureusement, je n’ai pas pu venir depuis des années (et ça va être compliqué, mon aîné étant désormais scolarisé).

Une vingtaine de kilomètres au sud, nous arrivons à Nevers. Nevers, c’est la grande ville de la Nièvre (30 000 habitants).  La ville a gardé un beau quartier médiéval, le palais ducal et propose des musées intéressants, comme le musée de l’Éducation ou celui de la Faïence.

La cathédrale Saint-Cyr-et-Sainte-Julitte est un très bel édifice qui présente des vitraux contemporains, inhabituels dans une cathédrale romane et gothique.

Encore quelques kilomètres au sud, à la limite entre le Cher et la Nièvre, il y a Apremont-sur-Allier (qui est, comme son nom ne l’indique pas forcément… dans le Cher !).  Classé parmi les Plus beaux villages de France, il y a un petit village médiéval superbe dominé par un château imposant et embelli à la belle saison par le parc floral.

Le parc floral est un vrai enchantement. On se promène au milieu des fleurs, des arbres de différentes essences, accompagnés parfois par des chats nonchalants. On peut aussi visiter les écuries du château (transformées en musée des calèches) et avoir une magnifique vue sur l’Allier. 

A proximité d’Apremont, le pont-canal du Guétin est une découverte originale puisqu’on peut longer un canal situé sur un pont au-dessus de l’Allier.


Il reste encore de nombreux villages et petites villes à découvrir le long de la Loire, des forêts reposantes à arpenter, la campagne pour se promener… et bien sûr la gastronomie avec les vins des coteaux charitois, le Pouilly Fumé, le fromage pour accompagner (le Crottin de Chavignol que je recommande de manger sec) et tous les bons produits locaux, notamment en pâtisserie et confiserie !

J’espère que je vous aurais donné envie de venir découvrir ce département assez méconnu malgré sa proximité de Paris, sa bonne accessibilité et son offre touristique variée. Prochainement, je vous parlerai du centre du département et du Morvan.