A la base, j’ai peur de l’eau. Je n’aime donc pas aller à la piscine, ni à la mer. Je n’aime par ailleurs pas le sable et je déteste l’odeur, la consistance et l’aspect collant de la crème solaire. Alors, le combo crème solaire – sable… Je sais, je ne suis pas très cool comme fille à emmener en vacances sur un bateau ou au bord de la mer (mais à la campagne, en ville ou en montagne, je suis très cool !). En fait, si, j’aime bien les vacances à la mer mais en automne ou en été s’il ne fait pas chaud. Oui, en plus, je n’aime la chaleur que jusqu’à 25°… J’ai, par exemple, de très bons souvenirs de nos vacances sur la Côte d’Opale. Il faisait une petite vingtaine de degrés, le gilet remplaçait la crème solaire et les envies de se baigner étaient plus limitées.

Mais mon mari est à l’opposé de mon désamour pour le sable collant et l’eau salée. Il a dû se tromper de nationalité en naissant. Il aime la chaleur (la canicule est un rêve pour lui). Avec les enfants, il a enfin trois bons prétextes pour faire des pâtés de sable toute la journée et il adore les vagues. Nos enfants et nos amis partageant les mêmes caractéristiques (ceux avec qui nous étions déjà partis), nous nous sommes décidés à passer une semaine ensemble dans un camping sur la côte atlantique.

Une fois réunis tous les critères (cours de surf pour les deux ados, accès direct à la plage, mobil homes, piscine), notre choix s’est porté sur un camping 5 étoiles de la Côte d’Argent.

Un cadre sécurisé pour les enfants

Pendant une semaine, nous avons assez peu vu notre aîné (8 ans). En effet, il a passé son temps libre à explorer le camping avec son copain. Nous avions mis en place quatre règles fondamentales : ne pas sortir du camping, ne pas rentrer dans les mobil homes ou les tentes, ne pas monter dans une voiture et ne pas suivre un adulte. Comme nous avions pris les talkies-walkies, les deux partaient avec une heure de retour et la possibilité de nous joindre. A huit ans, ils ont adoré avoir cette indépendance et étaient heureux de découvrir les différents espaces sans adulte. Aller faire des courses à la supérette du camping était une mission qu’ils effectuaient avec beaucoup de sérieux et de joie. Mais nous n’avons pas laissé nos filles (3 et 5 ans) se promener sans nous.

Le plan du camping que mon fils avait en permanence sur lui

Cette expérience au camping a permis à mon aîné de se sentir grand et responsabilisé, en toute sécurité.

Une semaine de détente

Nous n’avions réservé aucune activité pour les enfants entre deux et huit ans. Les enfants (et les parents) ont adoré cette semaine sans horaire. La principale question que nous nous posions chaque matin était « plage ou piscine ? ».

Les enfants ont adoré faire des pâtés de sable, construire des châteaux improbables, se baigner dans les grandes flaques laissées par la marée descendante, etc. Nous avons dû discrètement faire un tri dans les trésors (coquillages, cailloux et pommes de pin) ramassés par tous les enfants…

J’ai été un peu en manque de vieilles pierres mais heureusement, j’ai eu ma dose ensuite (un article à venir la semaine prochaine).

Un confort… qui a son prix

Nous sommes partis du 29 juin au 6 juillet, la dernière semaine avant la haute saison. Le prix d’un mobil home pour cinq personnes n’était pas encore trop élevé (moins de 600€). En effet, celui-ci atteint le double en pleine saison. Un emplacement pour une tente est, certes, bien moins cher mais avec trois enfants entre trois et huit ans, je voulais absolument avoir un minimum de confort. De plus, nous avons connu un énorme orage la deuxième nuit (le mobil home vibrait même à chaque coup de tonnerre) et je n’aurais pas aimé être dans une tente…

La piscine et les bassins pour les enfants étaient bien faits mais l’affluence (et la saleté liée à celle-ci) était déjà insupportable l’après-midi (alors que le camping n’était pas complet). Je n’ose imaginer la situation en haute saison.

Bref, nous avons beaucoup apprécié cette semaine de vacances tous ensemble. C’était notre première expérience en camping en famille et nous la renouvellerons mais probablement pas l’année prochaine car les vacances hambourgeoises commenceront début juillet et nous serions donc directement dans la haute saison.

Et vous ? Êtes-vous déjà partis en camping avec vos enfants ?

%d blogueurs aiment cette page :