Début mars, nous sommes allés passer quelques jours à Saint-Étienne afin de rendre visite à ma nièce qui y fait des études et découvrir une région où nous n’étions encore jamais venus.

La météo était malheureusement assez pluvieuse et nous n’avons pas pu faire toutes les visites que nous avions prévu (notammentSainte-Croix-en-Jarez que j’avais très envie de visiter… mais pas sous une pluie battante).

J’avais déjà repéré le Musée d’Art et d’Industrie comme visite intéressante avec des enfants petits comme les nôtres et nous n’avons pas été déçus. Le musée présente les trois branches artisanales et industrielles qui ont été développées dans la région stéphanoise : les rubans, les cycles et les armes.

Nous avons commencé par visiter l’étage consacré aux rubans. Comme pour le musée de la Faïence à Nevers, on peut penser que ça n’intéresserait pas forcément des enfants (voire des adultes…) mais les enfants s’intéressent, en général, beaucoup à la technique, à la façon dont on fabrique les objets du quotidien et aiment comprendre les évolutions de ces objets.

Les métiers à tisser le ruban sont impressionnants par leur taille alors qu’ils produisent de petites choses plutôt fines et fragiles.


En voyant ces machines immobiles et propres, je ne peux m’empêcher de penser aux ouvriers qui travaillaient dans des conditions très difficiles, dans le bruit, la chaleur, la poussière et le manque de sécurité.

Un certain nombre de marques prestigieuses font toujours produire leurs rubans dans la région stéphanoise.

Désolée pour la piètre qualité de la photo, je n’ai pas réussi à échapper aux reflets des lampes

Si un jour, quelqu’un m’offre quelque chose de chez Chopard, je ne manquerai pas de garder le ruban et de penser à Saint-Étienne…

La partie qui a le plus intéressé mes deux grands était celle sur la bicyclette et ses ancêtres.

Les monocycles à cavalier intérieur ont beaucoup interpellé mes enfants qui se sont interrogés sur l’aspect pratique de l’objet, tout en reconnaissant son intérêt esthétique.

Le vélocipède les a aussi surpris avec ce déséquilibre visible dans la taille des deux roues.

Nous ne sommes pas allés voir l’espace consacré aux armes, les enfants étant fatigués et n’ayant pas envie d’y aller. J’ai vu que le musée proposait aussi des ateliers pour enfants à partir de 4 ans, en famille et même pour adultes. J’aurais beaucoup aimé faire en famille celui sur le tanin.

Qu’en pensez-vous ? Avez-vous d’autres musées d’histoire industrielle à me recommander ou connaissez-vous déjà celui de Saint-Étienne ?