Il y a quelques années, nous avons fait le traditionnel voyage annuel avec toute la belle-famille à Alfeld (Leine) en Basse-Saxe (Niedersachsen). C’était une idée de mes beaux-parents car une série de concerts (de jazz ?) étaient organisés dans la ville.

Située à une cinquantaine de kilomètres au sud de Hanovre, la ville est accessible en deux heures de train depuis Hambourg (avec un changement à Hanovre).

Une ville marquée par la Renaissance allemande

La ville est fondée au XIIIe siècle et se développe grâce à ses moulins installés le long de la Leine. Au début du XVe siècle, elle est associée à la Hanse qui y ouvre un comptoir. Alfeld s’enrichit grâce à la protection hanséatique de ses marchands. Ceux-ci vendent surtout du lin, du fil, de la toile et du houblon. Une grande prospérité règne jusqu’au début de la guerre de Trente ans (1618-1648).

Église St. Nikolai
Les armes de la ville sur l’Hôtel de ville (Rathaus)

La Réforme fait son apparition dans la ville au milieu du XVIe siècle et s’impose très vite comme religion majoritaire. On la retrouve notamment sur les murs de la Lateinschule.

La Lateinschule (école latine) est un des plus beaux bâtiments de la ville. L’école, déjà présente mais en mauvais état, fut reconstruite la première décennie du XVIIe siècle grâce à des dons des habitants, de leurs proches, etc. C’est un très beau bâtiment qui, sur ses murs extérieurs, montre des scènes allégoriques ou mythiques ou des personnages historiques. L’objectif était, à la fois de développer et valoriser les vertus et la foi mais aussi d’instruire les étudiants.

Alfeld (Leine) est une jolie ville mais elle est surtout connue pour son usine de formes à chaussures, classée patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2011.

Fagus-Werk, l’un des premiers bâtiments du Bauhaus

En 1910, Carl Benscheidt est obligé de démissionner de son poste de directeur de l’usine Behrens, fabriquant des formes de chaussures à Alfeld. Dans la même ville, sur le terrain voisin de son ancien travail, il fonde sa propre entreprise… de formes de chaussures. Seule une voie de chemin de fer sépare les deux concurrentes. Il demande à l’architecte Eduard Werner de faire les plans de sa future usine mais n’est pas satisfait du résultat. En janvier 1911, il missionne Walter Gropius pour transformer le premier projet. Gropius est, à cette époque, un jeune architecte peu connu qui travaille principalement avec Adolf Meyer. Cette commande est une véritable aubaine pour les deux architectes.

Le bâtiment principal de l’usine a été construit selon les plans de Werner mais ses façades vitrées sont dessinées par Gropius et Meyer. Un premier agrandissement des bâtiments d’administration et de production est réalisé en 1913. D’autres bâtiments seront ensuite construits, toujours selon les plans de Gropius et Meyer, jusqu’en 1925.

Ce qui est vraiment passionnant, c’est de visiter l’usine en elle-même, pas seulement de voir le site. L’usine est certes classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, elle continue cependant à être en activité et les visites permettent d’apercevoir un siècle d’évolution technique.

Considérée comme le premier bâtiment de l’architecture moderne, l’usine Fagus a permis à Gropius et Meyer d’acquérir une réputation internationale, notamment par l’aspect novateur de ces façades vitrées organisées par de grandes lignes orthogonales. Fagus-Werk est, en effet, la première étape de ce qui sera ensuite le Bauhaus, créé en 1919. Un autre critère pour son classement par l’UNESCO a été son intégrité. En effet, l’usine a préservé son plan et son architecture initiale, sans ajout postérieur à Benscheidt et Gropius ni destruction. Les réparations et rénovations ultérieures n’ont, par ailleurs, pas entamé l’unité des lieux, ni défiguré l’esthétique des bâtiments.

Lors de notre séjour, un ensemble de concerts était organisé dans l’usine Fagus… Concerts auxquels je n’ai pas assistés, mon fils était bébé mais ma belle-famille a beaucoup apprécié. Des manifestations sont régulièrement organisées sur le site même de l’usine.

L’histoire industrielle est une discipline injustement vue comme ennuyeuse. La visite de musées techniques et d’usines est passionnante et particulièrement adaptée à des visites en famille car on touche quelque chose de concret, et donc accessible pour des enfants.

Et vous ? Passionnés de sites industriels et de musées techniques ?

Autre site du Bauhaus en Basse-Saxe : Celle

%d blogueurs aiment cette page :