J’aime beaucoup les hasards de la vie qui nous emmènent découvrir des régions jusque là inconnues. Ainsi, une de mes nièces est partie faire ses études à Saint-Étienne et nous avons décidé de lui rendre visite lors de nos dernières vacances en mars. Les enfants sont habitués à la voiture et 1300 km ne les gênent même plus, tant qu’il y a assez de gâteaux et d’autocollants et des pauses régulières. Nous sommes donc partis à la découverte d’une ville dont je ne connaissais que l’histoire industrielle et son équipe de foot (ainsi que sa mythique chanson).

Grâce à l’office du tourisme de Saint-Étienne, nous avons bénéficié de deux city cards. Il s’agit à la fois d’une carte de transports sur le réseau des transports de la ville et d’un pass donnant droit à une entrée ou à un tarif réduit dans les musées et les différentes offres culturelles de la ville (valable un, deux, trois ou quatre jours). Nous avons trouvé cette city card très pratique surtout si l’on prévoit de visiter plusieurs musées ou attractions touristiques.

Que faire à Saint-Étienne et dans les environs ? J’avoue que j’ai été agréablement surprise. Il y a une belle offre culturelle mais plutôt pour des enfants plus grands que les nôtres. J’aurais eu très envie de visiter le musée de la Mine, le Mémorial de la Résistance et de la Déportation, le Musée d’Art moderne et contemporain, etc. Mais il faut être réaliste, nos enfants sont encore trop petits (et mon homme moins attiré par l’histoire et l’art que moi…). Les environs de la ville comptent aussi des destinations intéressantes mais nous n’avons malheureusement pas eu le temps de les explorer (j’avais pourtant repéré le village de Sainte-Croix-en-Jarez, des châteaux, etc.).

Nous avons plutôt visité le Musée d’Art et d’Industrie (article à paraître la semaine prochaine) qui a beaucoup plu aux enfants. Nous voulions aussi voir le site de la Manufacture d’Armes (la Cité du Design). Nous avons malheureusement raté la Biennale Internationale du Design à quelques jours près.

Dans la Platine (le bâtiment contemporain à l’entrée), nous avons pu découvrir la petite serre et les crosses de fougères ont beaucoup plu aux enfants.

Nous avons fait une promenade agréable sur le site, la restauration des bâtiments de l’ancienne manufacture ayant été faite d’une belle façon.

La dernière journée, nous avons cherché une excursion proche de Saint-Étienne pour éviter une visite sous la pluie qui menaçait de vite arriver. Nous sommes donc allés à Rochetaillée, une commune associée à l’est de la ville.

Le château féodal a beaucoup plu aux enfants qui s’y sont imaginés guerrier et guerrière combattant différentes armées de méchants. Sa situation sur un pic rocheux et son état de ruine alimentaient leur imagination.

Ce fut un court séjour à Saint-Étienne mais nous en sommes repartis avec de bons souvenirs et… quelques courbatures à remonter les rues pour rentrer là où nous logions. Naïvement, je n’avais pas remarqué le caractère vallonné de la ville…

Encore merci à l’office du tourisme de Saint-Étienne pour les deux city cards !