Hambourg a cinq églises luthériennes principales (Hauptkirchen) auxquelles se rajoute celle d’Altona (Altona était auparavant une ville indépendante de Hambourg). Elles ont chacune leur architecture particulière et leur histoire et j’ai eu donc envie de mieux les connaître.

Articles sur les Hauptkirchen de Hambourg

Histoire de l’église Sankt Katharinen

Au XIIIe siècle, Hambourg se développe rapidement, notamment les îles de Grimm et Cremon. C’est le quartier du port, des marchands et des marins. L’église Sankt Katharinen est donc construite en limite de la ville, le long d’un bras de l’Elbe. Elle est aussi destinée aux habitants (encore peu nombreux) des îles Brook, Wandrahm et Kehrwieder.

Hambourg en 1250. Source

Sankt Katharinen est la troisième Hauptkirche, après Sankt Petri et Sankt Nikolai. Elle est mentionnée pour la première fois en 1250. Le clocher date en effet de la seconde moitié du XIIIe siècle et la nef de la seconde moitié du XIVe siècle.

Pour stabiliser le sol marécageux sur lequel elle a été construite, 1100 troncs de mélèzes ont été enfoncés dans le sol. En effet, le mélèze est un bois qui durcit quand il est immergé (Venise est en grande partie construite sur des pilotis de mélèze). Le premier clocher est détruit lors de la Fastnachtflucht, la tempête et les inondations du 14 février 1648, qui a aussi détruit l’église de Rellingen. Il est reconstruit dans un style baroque en 1657.

Selon la légende hambourgeoise, le couronnement doré du clocher aurait été réalisé avec l’or du pirate Klaus Störtebeker. Le clocher n’est malheureusement plus ouvert au public comme cela était le cas auparavant.

L’église est consacrée à Sainte Catherine d’Alexandrie, facilement reconnaissable à ses attributs. Elle est en effet représentée couronnée et accompagnée de la roue dentée de son supplice et de la palme des martyrs. On retrouve aussi Sainte Catherine dans la statue monumentale en bronze située sur le pignon de la nef. Elle a été réalisée par Hans Kock en 1999.

Nikolaifleet et l’église Sankt Katharinen en 1890. Source

Le bombardement de Hambourg en juillet 1943 (Operation Gomorrha) détruit en grande partie l’église dont il ne reste que les murs extérieurs et la base du clocher. Elle est reconstruite entre 1950 et 1956, en reprenant le modèle de l’église du XVIIe siècle.

L’église St. Katharinen (en 1943/44, après les bombardements). Source

L’intérieur de l’église

Du fait des destructions et de la reconstruction, l’intérieur de l’église est très dépouillé et est de construction contemporaine. Celle-ci a toutefois repris les codes des églises médiévales.

L’église possédait un orgue datant des XVI-XVIIe siècles. Il était très réputé et Jean-Sébastien Bach y avait même probablement improvisé en 1720 une fugue en sol mineur. L’orgue a été détruit pendant les bombardements mais 1016 flûtes ont ensuite été sauvées des décombres. Un nouvel orgue a été inauguré en 2013, remplaçant celui fabriqué dans les années 1960.

L’exposition See und Hafen (3 juin – 14 août 2022)

Régulièrement, l’église St. Katharinen accueille des expositions de photographies. Actuellement, ce sont les photographies de Thomas Hampel, Heinz-Joachim Hettchen, Manfred Stempels et Manfred Wigger en lien avec la mer et le port qui sont exposées. Vous trouverez davantage d’informations sur https://see-und-hafen.de/

Des concerts sont aussi régulièrement organisés. Le programme est en ligne sur le site de l’église.

Sankt Katharinen est une très belle église dont j’aime particulièrement le clocher. L’avez-vous déjà visitée ?
%d blogueurs aiment cette page :