Hambourg compte cinq églises luthériennes principales (Hauptkirche) : Sankt Petri, Sankt Nikolai, Sankt Jacobi, Sankt Katharinen et Sankt Michaelis. A celles-ci se rajoute la Hauptkirche Sankt Trinitatis à Altona.

A lire aussi :

La Hauptkirche Sankt Michaelis / Der Michel

La Hauptkirche Sankt Nikolai

L’ancienne Hauptkirche Sankt Nikolai devenue un mémorial pour les victimes du nazisme et de la Seconde Guerre mondiale

La Hauptkirche Sankt Trinitatis à Altona

Histoire de l’église Sankt Petri

Sankt Petri est la plus vieille église paroissiale de Hambourg, la première mention de celle-ci dans un acte officiel date de 1195. Elle est désignée comme église du marché. A l’origine, il s’agit d’une chapelle en bois construite juste à côté de l’Hammaburg, le château-fort défendant le bourg. On ne sait pas quand la chapelle en bois est remplacée par une chapelle en pierre. Mais, en 1310, commence la construction d’une église-halle gothique comportant quatre travées, dotées chacune d’une abside. La construction de la tour commence en 1342. La charpente en bois est terminée en 1377 et recouverte de tuiles en plomb en 1383. En 1514-1516, une nouvelle flèche est construite. Cette dernière atteint 127,5 mètres et est ainsi le bâtiment le plus haut de la ville jusqu’à la construction de la tour de l’ancienne église principale Sankt Nikolai (la plate-forme à 76m de hauteur est accessible).

Le 7 mai 1842, le grand incendie de Hambourg (Hamburger Brand, déclenché le 5 mai) atteint l’église Sankt Petri et la détruit. Seul le soubassement subsiste. En 1849, la reconstruction dans un style néo-gothique est terminée, la tour est, quant à elle, achevée en 1878. Elle est haute de 132 mètres et des petits hublots y sont régulièrement implantés. Les bombardements de la Seconde Guerre mondiale épargnent en grande partie l’église. La toiture en cuivre de la flèche a été refaite en 2000.

Source
Le lion de la porte de droite, commémorant la reconstruction après l’incendie de 1842. Je vous laisse découvrir celui de la porte de gauche.

L’intérieur de l’église

L’entrée est marquée par un clair-obscur mettant bien en valeur les vitraux du chœur. Ce sont des vitraux contemporains datant des années 1950. Différents tableaux sont conservés, certains racontant des événements historiques de Hambourg, comme la nuit de la Noël 1813.

Une sculpture en bois datant de la fin du XVe siècle (environ 1480) honore Anschaire de Brême (Ansgar). Après avoir été envoyé comme missionnaire au Danemark et en Suède, il est nommé archevêque de Hambourg en 831 et est surnommé l’apôtre du Nord. Cependant, son rôle historique et la réalité d’un archidiocèse à Hambourg à cette date sont sujets à controverses, les sources étant partielles… et partiales.

Ansgar portant une représentation de l’ancienne cathédrale Notre-Dame de Hambourg (rasée en 1806)

L’intérieur de l’église est un mélange d’architecture médiévale et contemporaine, très sobre dans sa décoration.

La vue panoramique depuis la tour

Du lundi au samedi, de 10h00 à 17h00, il est possible de monter dans la tour (pas d’ascenseur). L’accès se fait par la Petri-Shop et coûte 4€ par adulte, 2€ pour les enfants.

Source

Pour atteindre les premiers hublots, il faut donc monter 330 marches raides. Le plus haut point nécessite d’en grimper 544 (123 mètres). Honnêtement, j’avais peu de temps et des jambes déjà fatiguées par ma journée de touriste et je me suis arrêtée au premier plancher. Mais j’irai un jour tout en haut… de préférence un jour ensoleillé.

Sankt Nikolai et l’Elbphilharmonie
L’Alster

La vue est vraiment intéressante et complémentaire de celles qu’on peut avoir depuis Sankt Nikolai ou Sankt Michaelis car l’on observe d’autres quartiers. La structure de la charpente et la proximité des cloches permet de les observer. Les cloches n’ont d’ailleurs pas été détruites pendant la Seconde Guerre mondiale, contrairement à celles d’autres églises hambourgeoises.

La visite m’a beaucoup plu et je reviendrai pour atteindre le sommet.

Connaissiez-vous cette église et son point de vue sur toute la ville ?

%d blogueurs aiment cette page :