Les vacances d’octobre étant hambourgeoises, j’ai emmené aujourd’hui les deux grands (6 et 9 ans) découvrir Hambourg en prenant un peu de hauteur, 76 mètres exactement. Nous sommes donc aller admirer notre ville depuis la plate-forme panoramique (Aussichtsplattform) du clocher de l’ancienne église St. Nikolai (Mahnmal St. Nikolai).

La tour et le musée (situé dans l’ancienne crypte) sont accessibles tous les jours de 10h à 17h entre octobre et avril et de 10h à 18h entre mai et septembre. L’accès à la plate-forme se fait par ascenseur vitré en moins d’une minute. Le ticket coûte 5€ par adulte et 3€ par enfant. Ce mémorial est situé Willy-Brandt-Straße 60 et est accessible rapidement depuis les stations de métro ou S-Bahn de Rödingsmarkt, Stadthausbrücke, Rathaus et Jungfernstieg.

J’étais déjà montée plusieurs fois dans le clocher du Michel (St. Michaelis Kirche) mais j’avais envie d’avoir un point de vue différent, notamment sur l’Hôtel de Ville (voir photographie de couverture)… et aussi de voir le Michel.

Une petite partie du port et St. Michaelis Kirche
Une partie de la Speicherstadt et l’Elbphilharmonie
La Speicherstadt et l’église St. Katharinen

A la fin du XIIe siècle, une petite chapelle est construite et dédiée à Saint-Nicolas, saint patron des marins et des navigateurs. Au XIIIe et au XIVe siècles, l’église est agrandie et pourvue d’un clocher. Mais, en 1842, lors du grand incendie de Hambourg, l’église brûle entièrement. Un quart de la ville est en cendres. Grâce aux dons des Hambourgeois, l’église est reconstruite entre 1846 et 1874 selon les plans d’un architecte anglais, George Gilbert Scott. Le clocher, mesurant 147,3 mètres, est, à cette époque, le plus haut clocher du monde.

Entre le 25 juillet et le 3 août 1943 a lieu l’Operation Gomorrah, un ensemble de sept raids aériens sur la ville de Hambourg, menés par des bombardiers des armées de l’air britannique et américaine. Le but est de détruire une ville riche, industrielle qui est aussi un noeud de circulation pour le nord de l’Allemagne. L’objectif est aussi de démoraliser la population allemande.

Le haut clocher de l’église Saint-Nicolas sert de point de repère aux aviateurs et brûle, comme une grande partie de la ville. 45000 habitants meurent lors de ces raids et en 1945, la moitié de Hambourg est en ruines.

Petit film tourné en couleur dans Hambourg en 1945.

Dans l’ancienne crypte de l’église est installé un musée (inclus avec le ticket pour monter dans le clocher). L’accès se fait par ascenseur et par escalier depuis l’ancienne nef.

L’expostion permanente retrace l’histoire de l’église mais aussi celle de « Gomorrha 1943 – Die Zerstörung Hamburgs im Luftkrieg ». Nous avons très rapidement parcouru cette dernière car je n’étais pas sûre qu’elle soit adaptée pour des enfants de 6 et 9 ans. Nous avons parlé des destructions de la guerre en regardant notamment la carte de Hambourg et de la propagande hitlérienne, notamment en direction des enfants.

Malgré le temps assez couvert, les enfants ont bien apprécié cette sortie et le fait de pouvoir découvrir Hambourg d’en haut et de reconnaître des lieux qu’ils avaient visités avec leur école, comme l’Hôtel de Ville, l’Elbphilharmonie ou la Speicherstadt.

Si vous cherchez d’autres idées de sorties en famille à Hambourg et à proximité de la ville, n’hésitez pas à regarder la catégorie « Hambourg / Basse-Saxe / Brême / Schleswig-H » dans laquelle je partage nos sorties.

%d blogueurs aiment cette page :