Ma dernière chronique au temps du coronavirus a un peu plus d’une semaine, il faut dire que les derniers jours ont été assez répétitifs. Nous sommes en confinement très très très hart, nous ne voyons plus personne. Deux jours par semaine, les enfants sont à la maison pour assister à plusieurs visioconférences, la petite va à la crèche, mon mari au travail et j’essaie, les trois jours restants, de travailler au maximum. Le week-end dernier, les enfants ont préféré faire du roller, de la trottinette et du vélo sur le parking du supermarché plutôt que d’aller faire une balade. Leurs cours de sport leur manquent. Mais malgré cette routine covidienne, il y a quand même du nouveau !

Enfin quelque chose à se mettre sous la dent…

Nous avons toujours le projet d’acheter une maison à Hambourg mais depuis cette réponse négative en octobre, nous n’avions pas trouvé d’annonces intéressantes. Nous n’avons pourtant que deux critères principaux : quatre chambres minimum et la proximité d’une station de U-Bahn (métro) ou de S-Bahn / AKN (équivalent RER) nous permettant de rejoindre nos emplois, la crèche et l’école rapidement. Et un petit jardin bien sûr !

Je regarde tous les jours les sites immobiliers, j’ai des alertes et nous avons enregistré notre dossier auprès d’agences mais le marché immobilier hambourgeois est au ralenti depuis le début de cette crise sanitaire. Mais… il y a enfin eu une annonce intéressante ! La maison est très bien placée, grande… très grande et chère… très chère ! C’est ce qui nous fait beaucoup douter. Elle est au-delà de ce que nous avions fixé comme budget maximum. Mon mari est allé la visiter et est revenu enthousiaste. Ce matin, je suis allée avec les deux grands la voir de l’extérieur et me promener dans le quartier tout en effectuant les trajets en transports en commun pour voir si la liaison avec l’école et la crèche serait réellement pratique. Verdict ? Parfait !

L’agence m’a envoyé le lien pour une visite virtuelle 360° en 3D. C’est vraiment très bien fait. On a, à la fois, une vision de la maison d’un point de vue des volumes, une vision survolante de chaque niveau et la possibilité ensuite de « se promener » dans la maison pour découvrir les pièces. Nous aurions même la possibilité d’aménager les combles en bureau / chambre d’amis / salle de jeu.

Bref, nous hésitons beaucoup. Faire une offre plus basse et être à peu près certains de ne pas avoir la maison ? Faire une offre au prix et s’endetter jusqu’à la retraite ? Revendre la maison d’ici 10-15 ans, quand les enfants seront partis, en espérant faire une plus-value intéressante ?

Passage exprès dans le centre-ville de Hambourg

Sur le chemin du retour, nous nous sommes arrêtés à Jungfernstieg, le cœur historique de Hambourg, l’un des quartiers les plus fréquentés de la ville.

Désert ! Froid et désert ! Nous étions seuls avec les mouettes ! Elles étaient d’ailleurs très insistantes car j’avais acheté des pains au chocolat et quelques miettes étaient tombées par terre. Elles nous suivaient, volaient au-dessus de nous et ont rameuté leurs copines en criant. J’ai un peu eu le sentiment d’être suivie et pourchassée par elles et d’être entrée par effraction sur leur territoire.

Quand elles étaient encore peu nombreuses…

Je n’étais pas allée dans le centre de Hambourg depuis le mois d’octobre, depuis nos vacances hambourgeoises. De toute façon, mis à part nos sorties dans les réserves naturelles le week-end, je ne sors pas d’un rayon de 500 mètres autour de notre domicile. Ce week-end, j’avais une idée d’excursion mais la neige déjà tombée, la neige annoncée et les températures négatives (jusqu’à -11°C la nuit) me laissent dubitative. Je sature aussi un peu des réserves naturelles, j’ai envie de voir de belles villes hanséatiques, de vieilles églises, des musées passionnants, etc.

L’incertitude des vacances de mars

Nous sommes actuellement en confinement jusqu’au dimanche 14 février et les vacances commenceront le vendredi 26 février. Serons-nous toujours en confinement ? Les écoles auront-elles rouvert pendant deux semaines ? Les frontières resteront-elles ouvertes ? Du 27 janvier au 1er mars, la Belgique a annoncé la fermeture de ses frontières à tous les déplacements touristiques. Qu’en sera-t-il en France ? Un nouveau confinement aura-t-il été mis en place ?

J’ai commencé à préparer les enfants à l’éventualité de plus en plus forte de ne pas pouvoir passer les vacances de mars en France. Je repense aux vacances de mars 2020 : nous étions allés nous promener à Bourges, à Sancerre, à Briare et à Gien en plus de nos balades nivernaises. Nous avions mangé au restaurant, nous avions bien profité de ces dix jours… et avions découvert, à notre retour, la fermeture des écoles hambourgeoises et le confinement. Bref, la perspective de repousser les vacances en France à mai voire juillet me déprime.

Seule consolation : les chiffres du coronavirus ont réellement baissé à Hambourg, le lockdown hart de chez hart porte ses fruits, même si l’on stagne à une incidence de 100 depuis dix jours. Mais le confinement sera-t-il prolongé jusqu’au début des vacances ? Cette incertitude me désespère et me pèse.

Données consultables sur le site de la ville de Hambourg

Malgré tout, je vous souhaite un bon week-end dans l’attente d’une prise de parole du président de la République et de l’annonce ou pas d’un troisième confinement en France. Bon courage à tous !

Photographie de couverture : Cathédrale Notre-Dame de Chartres… et cette impression d’être sur ma petite cheminée, sans contact avec les autres.

%d blogueurs aiment cette page :