Je participe au rv #Histoires Expatriées du mois de février. Ce rv est organisé par le blog L’occhio di Lucie et ce sont Amélie et Laura du blog Ciccia & Cerva qui sont à l’origine du thème de ce mois-ci, la joie.

J’habite en Allemagne, je suis une Européenne convaincue et on me propose de réfléchir sur le thème de la joie… J’ai donc immédiatement pensé à l’Ode à la joie (ou Hymne à la joie). A l’origine, il y a le célèbre poème de Schiller, An die Freude, écrit en 1785 dont une partie a été reprise pour en être le texte chanté dans la finale du quatrième mouvement de la Neuvième Symphonie de Beethoven (composée entre 1822 et 1824). L’hymne européen n’a intégré par contre que la mélodie, pour éviter la question des traductions et de la langue dans laquelle l’hymne serait chanté.

La joie se dit « die Freude » en allemand et l’ami se dit « der Freund » et « die Freunde » au pluriel. J’ai toujours trouvé ça poétique que « ami » et « joie » soient quasiment le même mot en allemand, même si l’étymologie est différente.

Quelles sont mes joies typiquement allemandes ? La météo ! Non, je plaisante. A Hambourg, la pluie est le maître mot de la météo. L’hiver est rarement très froid mais il est humide. Ma plus jeune fille adore sauter dans les flaques d’eau et les semaines sans flaques sont rares. Sa plus grande joie est donc de sortir se promener et de courir d’une flaque à l’autre… la mienne étant ensuite de faire sécher ses bottes quand elle sauté dans des flaques trop profondes.

Actuellement, ma joie est de visiter de nouvelles villes hanséatiques. J’aime beaucoup cette architecture typique et le fait que des villes marchandes se soient alliées au Moyen-Âge pour se protéger mutuellement et s’enrichir. Nous sommes ainsi allés à Lüneburg, Stade, Quedlinburg et prévoyons d’autres excursions dès que cet hiver pluvieux nous aura abandonnés. J’ai, en particulier, très envie de retourner à Lübeck (la photographie de couverture), capitale de la Ligue hanséatique et où nous ne sommes pas allés depuis quelques années.

Lüneburg
Stade
Quedlinburg

Ma grande joie, même si elle est bien plus personnelle, est aussi de vivre dans un pays où la prise en charge de la maladie et du handicap sont d’excellente qualité, même s’il faut parfois batailler pour en bénéficier totalement. L’Allemagne est un pays reconnaissant le statut d’aidant familial qui ouvre à une indemnisation mensuelle non imposable mais comptant pour la retraite. La situation peut varier selon les Bundesländer (les régions) mais elle me semble plus simple que dans d’autres pays.

Il y a bien d’autres joies en Allemagne, comme la gastronomie bavaroise, les splendides paysages du Harz ou d’ailleurs, la qualité de vie à l’allemande, etc.

Autres participations :

Amélie et Laura en Italie

Angélique au Sénégal

Barbara au Canada (Québec)

Barbara (une autre 😉 ) en Espagne

Alexienne au Royaume-Uni

Isabelle au Canada (Québec)

%d blogueurs aiment cette page :