Les commentaires sous l’article de Die Franzoesin sur sa secrétaire influenceuse m’ont donné l’idée de vous raconter mes mésaventures dans le pays de la FKK ! La FKK ? La Freikörperkultur ou culture du corps libre en français !

Bref, ça sonne bizarre que ça soit l’abréviation ou la traduction ! En fait, c’est le fait que les Allemands se mettent à poil avec grand plaisir mais sans aucun sous-entendu sexuel dans des endroits qui ne seraient pas autorisés en France. Pour eux, la nudité est un état normal qui peut être commun à tous et qui doit être vécu tranquillement et librement.

Mon premier choc avec la FKK fut à Berlin. J’étais venue passer l’été en Allemagne pour rendre visite à des amis et avais décidé de commencer par quelques jours dans la capitale. Un véritable coup de foudre pour cette ville d’ailleurs ! En bonne touriste, je m’étais promenée dans Tiergarten après avoir vu la porte de Brandebourg et visité la coupole du Bundestag. Cherchant un endroit paisible où faire une petite pause, je suis tombée sur un groupe d’Allemands totalement nus. Un peu stressée, j’ai naïvement pensé que j’étais arrivée sur le coin nudiste et ai donc poursuivi ma promenade à la recherche d’un autre lieu calme. J’ai parcouru tout le parc ! En Allemagne, plus ou moins selon les régions, c’est tout à fait normal l’été de se retrouver entre amis, voire entre collègues, et de se faire une petite pause nus dans un parc. Aucune connotation sexuelle là-dedans : c’est juste la nature !

Ce même été, j’ai ensuite rejoint une amie franco-allemande qui a bien ri de mes mésaventures berlinoises. Elle m’a d’ailleurs prévenu, avant qu’on rejoigne son groupe d’amis, que ceux-ci se baigneraient vraisemblablement nus dans le lac que nous avions à mi-chemin de notre itinéraire. Et ce qui devait arriver arriva !

La première fois que je suis allée dans une piscine allemande fut aussi une expérience. Par les baies vitrées, on pouvait voir que les personnes présentes portaient toutes des maillots de bain … mais ce que je n’avais pas vu, c’est qu’il n’y avait pas de vestiaires séparés ! Les hommes et les femmes se déshabillaient côte à côte le plus naturellement du monde, ceux se savonnant enlevaient leur maillot de bain pour mieux se laver, le tout avec un naturel plutôt déconcertant pour quelqu’un de pudique comme moi. Aller à la piscine avec ma belle-famille me transforme en stratège afin d’être sûre de ne pas me retrouver entre mes beaux-parents en tenue d’Ève ! Ce qui fait beaucoup rire ma belle-famille qui me voit comme la coincée de service !

Après la piscine, la plage ! Il y a les plages FKK (FKK-Strände) sur lesquelles tout le monde est nu. Elles sont nombreuses, agréables et appréciées des Allemands. Il y a aussi les Textilstrände (les plages où les maillots de bain sont obligatoires) pour les stressés du zizi visible… et d’énormes débats entre défenseurs de la FKK et pudiques du Textil. Les FKK accusent les Textil de se voir attribuer les meilleures plages afin d’attirer aussi les touristes et que les FKK soient relayés sur des plages plus excentrées et moins surveillées. Et bien sûr, pas de petites cabines pour se changer ni de baigneur se contorsionnant dans sa serviette pour s’essuyer, tout en enlevant son maillot de bain d’une main, en tenant la serviette à deux mains et en mettant son slip de l’autre main ! Sur la plage, on enlève son maillot de bain, on s’essuie et on se rhabille sans se cacher.

Ma pire expérience fut la décision de mon chef d’organiser une sortie au sauna un après-midi pour fêter la fin d’une période stressante au travail ! Dans les saunas allemands, les salles sont mixtes et, si on s’entoure la taille d’une serviette (en général mais certains la mettent plutôt sur une épaule), une fois arrivés dans le sauna proprement dit, on enlève sa serviette et on la pose sur le banc. Pour des raisons d’hygiène et de confort, on ne s’assied pas directement sur le banc mais sur sa serviette. Et bien sûr, personne ne porte de maillot de bain car ce n’est pas hygiénique et le tissu du maillot de bain favorise la prolifération des bactéries et des germes. De toute façon, les maillots de bain sont interdits et la tradition veut qu’on soit nu dans un sauna. Vous vous imaginez assis complètement nu, à côté de vos collègues eux aussi nus comme des verts ? Finalement, la sortie au sauna a été annulée car un certain nombre de collègues n’était pas disponible et nous sommes allés manger ensemble au restau. OUF !!!

Et vous, plutôt FKK ou Textil ?