Ne pouvant actuellement faire de longs voyages (voire tout simplement de voyages), j’ai eu envie de me remémorer les quatre voyages les plus marquants que j’ai faits avant d’avoir des enfants. Je suis allée à deux reprises en Malaisie, en avril 2007 et en avril 2008 pour rendre visite à une amie qui y travaillait.

  1. Le Liban
malaisie carte monplanvoyage
Source de la carte

La Malaisie est un pays situé en Asie du Sud-Est, frontalier de la Thaïlande, de Singapour, de l’Indonésie et de Brunei. Elle s’étend sur la péninsule et sur la partie nord de l’île de Bornéo. Sa capitale administrative, Putrajaya, est une ville nouvelle construite à partir de 1995 et est située à une vingtaine de kilomètres au sud de Kuala Lumpur, la capitale historique et économique du pays.

La Malaisie compte 27 millions d’habitants dont la majorité (62%) est malaise et musulmane, un quart des habitants est d’origine chinoise et les 10% d’origine indienne sont les descendants de populations installées depuis des générations en Malaisie. Enfin, on compte moins de 1% d’Orang Asli, les populations aborigènes présentes avant l’installation des Malais, et 2-3% de populations eurasiennes. La cohabitation entre les ethnies, les langues et les religions est globalement paisible malgré les discriminations institutionnalisées dont sont victimes les populations non-malaises.

Protectorat britannique à partir du XIXe siècle, la Malaisie avait connu une influence et une présence portugaise puis hollandaise dans le sud du pays. La fédération de Malaisie est indépendante en 1957, rejointe en 1963 par les territoires nord de l’île de Bornéo et sans Singapour depuis 1965, la ville-Etat ayant proclamé son indépendance.

L’île de Penang et la ville de George Town

La population de l’île de Penang est à majorité d’origine chinoise, l’Etat de Penang est d’ailleurs le seul Etat de Malaisie sans majorité malaise. La ville de George Town, appelée aussi Tanjung Penaga en malais, a été fondée en 1786 par le capitaine anglais Francis Light en l’honneur du roi George III. La ville et le port se développent très vite au XIXe siècle, ce qui explique la présence de nombreux bâtiments coloniaux.

Lors de mon premier séjour, j’ai atterri vers minuit à Kuala Lumpur, dormi quelques heures puis pris un vol pour Penang vers six heures du matin afin d’y passer deux jours (mon amie n’avait pas encore de vacances). Entre le décalage horaire et le choc climatique, j’ai quasiment passé la première journée à dormir. La deuxième, je me suis promenée dans George Town et la troisième, j’avais un bus qui m’emmenait vers ma destination suivante. J’ai assez peu de souvenirs de la ville mis à part le fait d’avoir eu le sentiment d’être en Chine et d’avoir mangé chinois matin, midi et soir dans un petit restaurant tenu par un vieux monsieur très gentil.

Ipoh et l’Etat du Perak

L’Etat du Perak est situé dans la partie orientale de la péninsule et sa capitale, Ipoh, est à mi-chemin entre Penang et Kuala Lumpur. La prospérité de la région a longtemps été assurée par les mines d’étain mais leur déclin amorcé dans les années 1980 a provoqué de nombreux départs vers Kuala Lumpur voire Singapour. L’exploitation de l’étain est désormais fluctuante et regagne de l’intérêt depuis une quinzaine d’années. Une grande partie des mines a cependant fermé. Depuis, le tourisme se développe et est devenu un secteur économique majeur.

Au sud-ouest d’Ipoh se trouve l’Universiti Teknology Petronas (UTP), une université privée fondée par le groupe pétrolier malais Petronas dans le but de former de futurs ingénieurs et chercheurs dans les diverses branches de la pétrochimie. Ses bâtiments ont été dessinés par l’agence britannique d’architectes Foster & Partners, fondée par Norman Foster.

Au sud-est d’Ipoh, nous étions aussi allées visiter Kellie’s Castle, un château construit pour un planteur écossais, William Kellie-Smith. Mais après le décès prématuré de celui-ci, sa veuve abandonne la Malaisie et rejoint son Ecosse natale avec ses deux enfants. Le château est alors abandonné sans être jamais terminé.

Au nord d’Ipoh, nous sommes aussi allées visiter les Perak Caves (grottes de Perak). Ce sont des grottes dans lesquelles on peut voir de très beaux temples bouddhistes avec notamment des peintures murales. Malheureusement, mon appareil photo n’était pas d’assez bonne qualité pour faire de belles photos dans un environnement un peu sombre.

Notre dernière excursion dans le Perak a été à Pulau Pangkor, l’île de Pangkor, située le long du Détroit de Malacca. Cette île, que l’on rejoint en ferry, est réputée pour ses très belles plages.

Les Cameron Highlands

A une petite centaine de kilomètres à l’est d’Ipoh se trouvent les Cameron Highlands, situées dans l’Etat de Pahang. Il s’agit d’un ensemble de petites montagnes (entre 800 et 1600 mètres). Les activités économiques principales sont la production de thé et le tourisme (notamment lié au thé). On pouvait aussi visiter une exploitation de thé et assister ainsi aux différentes étapes, de la cueillette à la fabrication. Je m’étais fortement interrogée sur les conditions de travail des ouvriers, cueillant les jeunes pousses à la main pendant des heures.

Kuala Lumpur

Kuala Lumpur est une ville relativement récente qui apparaît dans la seconde moitié du XIXe siècle pour loger les ouvriers travaillant dans les gisements d’étain à proximité. De ce petit hameau perdu dans la jungle, KL est aujourd’hui devenu une métropole internationale dont l’agglomération compte plus de huit millions d’habitants.

Les tours Petronas sont le bâtiment emblématique de la ville et de la société pétrolière du même nom. Conçues par l’architecte argentin (naturalisé américain) César Pelli, elles sont inaugurées en 1998. Elles ont une hauteur de 452 mètres, ce qui les place à la 20ème place mondiale dans le classement mondial des plus hauts gratte-ciels mais à la première place pour celui des tours jumelles.

Little India

Malacca (Melaka)

Malacca a été dès le XVe siècle un port stratégique pour le contrôle du Détroit de Malacca, cet étroit corridor entre l’île de Sumatra et la presqu’île malaise. Au début du XVIe siècle, elle est conquise par les Portugais et reste sous domination portugaise jusqu’au milieu du XVIIe siècle. Elle est alors prise par les Pays-Bas, déjà présents en Indonésie. La domination néerlandaise va fortement marquer l’architecture de la ville jusqu’à son passage sous domination britannique pendant la première moitié du XIXe siècle.

Nous avons fait de belles balades dans Malacca qui est une très belle ville, très agréable. Nous avons notamment visité le temple chinois de Hokkien Huay Kuan Temple et nous sommes promenées au hasard des rues du centre-ville.

Kuching (île de Bornéo)

Lors de mon second séjour en Malaisie, nous sommes aussi allées passer quelques jours sur l’île de Bornéo, notamment pour voir des orang-outangs. Nous avons logé dans la ville de Kuching qui est la capitale de l’Etat du Sarawak. L’une des étymologies supposées faire dériver ce nom du mot malais Kucing signifiant « chat ». On trouve ainsi de nombreuses sculptures de chats dans la ville et les souvenirs pour les touristes reprennent la thématique.

Depuis Kuching, nous sommes allés voir des orangs-outangs en réhabilitation dans une grande réserve située dans la jungle et découvrir une exploitation de poivriers, produisant le célèbre poivre noir de Sarawak.

La Malaisie, ce sont les souvenirs de deux très beaux voyages avec une amie de longue date, de la découverte d’un pays multiple, d’avoir mangé très souvent indien, chinois ou malais, d’avoir visité de nombreux temples chinois, de cette chaleur humide et cette impression d’avoir voyagé dans différents pays en même temps.

Photographie de couverture : Kuala Lumpur et le Sultan Abdul Samad Building, l’ancien siège de l’administration coloniale britannique

%d blogueurs aiment cette page :