Rappel : l’Allemagne étant un pays fédéral, il est possible que mon expérience hambourgeoise diffère de celles vécues dans d’autres régions.

Le peau à peau et le portage

A la naissance du bébé, s’il n’y a pas de complication, la sage-femme va tout de suite proposer à la maman de faire du peau à peau avec son nouveau-né. Le peau à peau est en effet important pour la mise en place de l’allaitement et le renforcement du lien mère-enfant. A la maternité, les infirmières venaient conseiller aux jeunes mamans de prendre le plus souvent possible leur bébé dans leur bras. Nous avons aussi beaucoup porté nos enfants quand ils étaient bébés. Avant la naissance de notre aîné, nous nous étions inscrits à un cours de portage afin de découvrir les différentes marques d’écharpes et de porte-bébés et d’apprendre des techniques de nouages si nous décidions d’utiliser une écharpe.

Notre fils a adoré être porté, il y a passé des heures et des heures, de jour… comme de nuit. Porter son bébé est en effet souvent un moyen efficace pour le calmer et le rassurer. Le nourrisson retrouve alors le balancement qu’il connaissait dans sa vie in utero. Mes deux filles ont beaucoup aimé les premiers mois mais s’en sont plus vite détachées dès qu’elles ont pu ramper puis faire du quatre pattes.

L’allaitement

L’allaitement est la norme en Allemagne. En effet, d’après les études du Ministère fédéral de l’alimentation et de l’agriculture, 90% des futures mères ont l’intention d’allaiter leur bébé. Mais seulement 68% des mères vont allaiter exclusivement leur bébé après la naissance et elles sont encore 57% à le faire deux mois plus tard. A quatre mois, 40% des nourrissons sont allaités exclusivement (la durée minimum d’allaitement recommandée est de quatre mois).

L’Allemagne est considérée comme un pays « stillfreundlich », c’est-à-dire où l’allaitement est vu de façon positive, à la fois par les habitants et par les pouvoirs publics. Ces derniers s’interrogent en effet sur les moyens d’augmenter le taux de femmes allaitantes et la durée de l’allaitement.

On trouve en effet des Stillgruppen, c’est-à-dire des groupes de mamans allaitantes dont les rendez-vous hebdomadaires sont préparés par une conseillère en lactation. Des activités sont préparées pour les bébés et les mamans peuvent y poser toutes les questions qu’elles souhaitent.

Le cododo

Tout comme l’allaitement, le cododo fait partie de la norme en Allemagne. Le nourrisson va très souvent dormir dans un petit lit collé au lit de ses parents. Dans la maternité où j’ai accouché, nous avions aussi ces petits lits mais munis d’une petite barrière amovible et montés sur roulettes.

Nous avons ensuite eu le même à la maison dans lequel nos enfants ont dormi les premiers mois, jusqu’à ce qu’ils se retournent. C’est vraiment pratique, surtout quand on allaite, d’avoir le bébé juste à côté de soi mais dans son petit espace.

L’Allemagne est un pays où le maternage est fortement encouragé par les pouvoirs publics et la société. Le naturel et le bio font partie du quotidien (et sont bon marchés pour les produits bio), tant pour les enfants que les adultes.

Le premier mois est aussi celui de toutes les démarches administratives, du congé maternité et pour de nombreux papas du congé parental, des premières inscriptions, tant pour le bébé que pour la maman. Le post-partum à l’allemande a de nombreux avantages mais peut être aussi vécu comme une pression par les jeunes mères.

Grâce à la marque Néo peau à peau, vous avez la possibilité de gagner un bandeau peau à peau (jusqu’à 4 kg) et une écharpe de portage (jusqu’à 12 kg) sur mon compte Instagram. Concours terminé.

%d blogueurs aiment cette page :