L’été dernier, nous sommes allés visiter des grottes avec les enfants pour la première fois. Nous n’avions jamais tenté l’expérience auparavant par manque d’occasion et parce que nous pensions que les enfants étaient trop petits (pas faux…). Nous étions cet été en région Occitanie où nous n’étions pas allés depuis presque dix ans. Nous en avons donc profité pour visiter deux grottes magnifiques et très différentes : la grotte de Limousis dans l’Aude et celle du Pech Merle dans le Lot.

En effet, peu de grottes sont accessibles en poussettes. Dans l’Aude, le Gouffre de Cabrespine est accessible aux personnes à mobilité réduite et donc aussi aux poussettes mais nous n’avons malheureusement pas eu le temps de le visiter. Cet été, notre petite avait tout juste deux ans et, honnêtement, nous avons eu de la chance lors des deux visites. Les grottes de Limousis et du Pech Merle n’étant pas accessibles en poussettes, je la portais en porte-bébé ventral. Elle a heureusement été calme lors des deux visites et a même dormi du début à la fin dans une des grottes. Mais il est certain que c’est un espace qui peut être très impressionnant pour un enfant. Selon l’âge et le caractère des enfants, il vaut mieux se renseigner sur la durée de la visite guidée et l’accessibilité. Nos deux grands (quatre et sept ans) ont été très intéressés et impressionnés mais se sont sentis à l’aise pendant toute la visite. Petit conseil : bien penser à faire aller les enfants aux toilettes ou à changer la couche avant car les grottes n’ont bien sûr pas de toilettes !

Autre conseil pratique : les grottes ont une température constante toute l’année, en général entre 10° et 15°C. Il faut donc adapter sa tenue et penser à mettre des chaussettes et des chaussures fermées. En été, la différence de température peut être vraiment remarquable. Nous avons visité Limousis en pleine canicule, perdant 20° par rapport à l’extérieur.

La grotte de Limousis est vraiment une merveille géologique. Il s’agit d’une grotte creusée par une rivière souterraine. Elle a été un temps un refuge pour l’ours des cavernes qui y a laissé quelques traces et a connu des périodes d’occupation humaine, plus ou moins longues.

 

On parcourt les huit salles, admiratifs regardant tout autour de nous, admirant tant le sol que les parois ou le plafond. Le concrétionnement est très abondant et on peut, notamment, observer de magnifiques stalagmites et stalactites.

La dernière salle est la salle du Lustre qui accueille un magnifique massif de cristallisations d’aragonites.

Cette visite nous a beaucoup plu ainsi qu’aux deux grands qui ont été impressionnés par la beauté des différentes concrétions et l’ambiance extraordinaire qui y règne.

 

Quelques jours plus tard, nous avons visité la grotte du Pech Merle, très réputée pour son art pariétal. Ici, les photographies sont bien sûres interdites afin de protéger ces superbes œuvres dont les plus anciennes datent d’il y a 29 000 ans !

Les enfants ont été très impressionnés (nous aussi !), surtout le grand qui, à 7 ans, commence à avoir une première chronologie en tête (dinosaures, âge de pierre, pharaons, Romains, chevaliers du Moyen-Âge, trains, naissance de papi et mamie / guerre avec un monsieur très méchant, nous).

Le contingent de personnes accepté chaque jour étant bien sûr limité, il faut acheter ses billets en ligne, selon les créneaux horaires disponibles. Hors saison touristique, il y a des visites guidées qui peuvent être plus longues. Il faut les contacter par mail ou par téléphone pour savoir quand elles ont lieu.

Cette visite m’a beaucoup émue. Se retrouver face à des peintures ayant des milliers d’années, essayer d’imaginer ceux et celles qui les ont peintes et à quoi leur vie pouvait ressembler il y a si longtemps. Rester humble face à nos capacités d’analyse de leur vie, faire des hypothèses en essayant de ne pas trop transposer nos vies sur les leurs.

Quand on voit des représentations de la préhistoire, on voit souvent les femmes à l’entrée de la caverne faisant à manger, s’occupant des enfants et préparant les peaux de bêtes tandis que les hommes reviennent de la chasse. Sauf qu’a priori, ce ne serait pas vrai, les premiers préhistoriens (tous des hommes) ayant transféré leur vision de la société… Cet article sur le partage des tâches chez Néandertal m’a beaucoup intéressée (la grotte du Pech Merle est bien postérieure dans son ornement à Néandertal). C’est une période fascinante qui gardera forcément une grande part de mystère.

Et vous ? Auriez-vous aimé être préhistorien / préhistorienne ? Avez-vous déjà visité des grottes ornées ?