Pour le week-end de Pâques, nous sommes partis dans la famille de mon mari, à la limite entre le Bade-Wurtemberg et la Bavière, dans le sud de l’Allemagne. Nous avons bénéficié d’un temps magnifique et avons donc fait deux belles journées d’excursion, l’une à Legoland (article qui sera publié la semaine prochaine) et l’autre à l’Archéoparc de Vogelherd (Archäopark Vogelherd). Cet archéoparc est situé à une vingtaine de kilomètres au nord-est d’Ulm et à une soixantaine de kilomètres à l’est de Stuttgart.

Mon aîné s’intéresse beaucoup à la préhistoire et est fasciné par l’idée que des êtres humains comme nous aient pu vivre une vie tellement différente, dans des grottes ou cavernes. Au fur et à mesure de ses lectures, de ses questions et de ses réflexions, nous avons commencé à nous y intéresser de plus en plus et à visiter des lieux importants de la préhistoire, comme Terra Amata à Nice ou la grotte du Pech Merle, dans le Lot.

Qu’est-ce qu’un archéoparc ? C’est un parc archéologique à thèmes, créé ici à côté de la grotte de Vogelherd qui est inscrite au Patrimoine mondial de l’UNESCO en tant que site archéologique majeur du Paléolithique.

Le parking est situé à 300 – 400 mètres de l’entrée et le chemin qui mène ensuite au parc est jalonné d’activités de dextérité ou de motricité qui ont beaucoup plu aux enfants.

Je n’avais encore jamais visité un parc archéologique organisé ainsi. Il y a d’abord le bâtiment d’accueil qui sert aussi de lieu d’information, d’auditorium et de restaurant. On passe ensuite dans un espace en plein air dans lequel des petites stations thématiques nous attendent pour en apprendre plus et même essayer les techniques du Paléolitique.

On a ainsi pu s’entraîner à la chasse au rhinocéros laineux ou au mammouth : avec une lance, une sagaie et surtout avec un propulseur. Et bien… ce n’est pas facile et je n’ai réussi à toucher aucune cible ! C’est d’ailleurs très intéressant de voir à quel point un propulseur augmente la force et la vitesse de la sagaie.

Grand succès auprès de mes deux grands ! Des empreintes et surtout… du caca de mammouth !

A intervalles réguliers, ces petits cubes viennent déconstruire des préjugés sur la Préhistoire et nous en apprendre davantage (ici, sur le fait que les femmes du Paléolithique étaient aussi de redoubles chasseuses).

On peut aussi découvrir ce que les enfants au Paléolithique apprenaient, à savoir tailler des pierres, faire du feu, reconnaître les empreintes des animaux, fabriquer des armes et chasser.

Ensuite, place aux travaux pratiques !

Les enfants du Paléolithique faisaient aussi leur petite pause goûter après avoir tracé des sillons dans un tronc d’arbre…

Les enfants ont pu aussi fabriquer des colliers paléolithiques en fibre végétale et coquillage. Ils les ont portés tout le week-end.

Le sens de la visite mène ensuite à la grotte de Vogelherd dans laquelle des figurines, des fragments de flûtes, des ossements, de très nombreuses perles, etc. ont été découverts.

Nous sommes ensuite allés déjeuner dans une auberge à Rammingen-Lindenau et manger de délicieux Käsespätzle (pour moi) et d’autres plats souabes très appétissants pour le reste de la famille.

Requinqués, nous étions prêts à poursuivre notre découverte à pied de la préhistoire en partant sur les chemins de Neandertal.

Il y a en effet dans la vallée de la Lone différentes grottes à découvrir et nous sommes allés voir celles de Hohlenstein (Hohlenstein-Höhle). On y accède facilement en se promenant dans la forêt (le chemin est praticable en poussette).

Dans ces grottes a été découverte la plus vieille figurine anthropomorphe et zoomorphe connue actuellement : elle date d’il y a 40 000 ans et représente un homme-lion.

40 000 ans ! C’est tellement prodigieux que cette figurine ait pu être retrouvée (cassée en de très nombreux petits morceaux) et reconstituée par les archéologues.

Nous avons passé une journée idéale, tant pour les adultes que les enfants, entre préhistoire et nature. Êtes-vous aussi fascinés par la préhistoire ?