L’Allemagne n’est pas en confinement mais nous limitons au maximum toute interaction sociale. Mon mari et moi sommes en home office et les enfants sont à la maison. Ce n’est pas simple, d’autant plus que nous vivons en appartement. Il est 22h, je vais travailler jusqu’à minuit, afin de profiter du calme ronronnant pour bien me concentrer.

Nous essayons de trouver un rythme pour ces prochaines semaines et prévoyons de sortir tous les jours avec les enfants, soit dans le parc vers chez nous, soit de faire des excursions (en voiture) dans des espaces naturels vastes et peu fréquentés. Samedi dernier, nous sommes allés à Fischbeker Heide (au sud de Hambourg) et cet après-midi, nous étions dans la tourbière du Wittmoor, au nord de Hambourg. Elle est à cheval sur le Schleswig-Holstein et le Land de Hambourg, à l’est de Norderstedt.

Adresse : intersection des rues Am Wittmoor et Eichelhäherkamp de la commune Lehmsahl ou Am Wittmoor et Lemsahler Weg à Hambourg.

Il faut se garer le long de la route, l’accotement est plus large.
La balade commence ici. Toujours tout droit !

Dans l’article sur notre balade dans la tourbière de Himmelsmoor, située à une vingtaine de kilomètres à l’ouest du Wittmoor, j’avais donné quelques explications sur la tourbe, les tourbières et leur exploitation.

La tourbe du marais de Wittmoor a été exploitée à partir du XVIIe siècle, peut-être même avant, l’endroit étant connu depuis le haut Moyen-Âge. Les conditions de travail étaient difficiles depuis l’extraction et l’assèchement de la tourbe jusqu’à son transport vers Hambourg.

Un des premiers camps de concentration allemands y a été implanté dès le 10 avril 1933 et a fonctionné jusqu’en octobre 1933. Les déportés étaient des opposants politiques allemands, en grande partie des membres du KPD (le parti communiste), mais aussi du SPD (le parti socialiste), des juifs, des témoins de Jéhovah et des homosexuels. Le camp avait une superficie restreinte et les baraquements n’étaient vraiment pas adaptés à l’hiver. Le camp a été abandonné en octobre et les déportés ont été envoyés au camp de concentration de Hamburg-Fuhlsbüttel.

Je connaissais les camps de concentration de Neuengamme et de Fuhlsbüttel mais je ne savais pas qu’il y en avait eu d’autres à Hambourg. Si le sujet vous intéresse, je vous invite à aller visiter Neuengamme (quand ce sera réouvert).

L’espace naturel protégé (Naturschutzgebiet) est plutôt en longueur et propose divers chemins à emprunter, le chemin que nous avons choisi était praticable en poussette.

La brochure sur le Wittmoor avec cette carte détaillée :

Nous ne voulions pas faire une grande balade et avons décidé d’aller directement au marais puis de faire demi-tour mais d’autres voies sont possibles. Nous avons croisé des cavalières pour la plus grande joie de mes enfants, notamment de la cadette qui nous racontait depuis le départ qu’elle n’était pas dans la voiture mais qu’elle chevauchait sa jument préférée à côté de nous…

Un des chemins… que nous n’avons pas pris

Nous avons continué tout droit et avons longé de beaux arbres, tout en parlant de choses et d’autres avec les enfants : du coronavirus et de la fête d’anniversaire annulée de la cadette, des oiseaux et des arbres, des chevaux imaginaires qui galopaient autour de nous, etc.

L’exploitation de la tourbe a cessé en 1958. En 1978, le Wittmoor a été classé réserve naturelle et la remise en eau et la restauration des espaces ont été mises en œuvre.

Cette balade nous a fait beaucoup de bien, elle a permis aux enfants de se dépenser, de courir, de sauter mais aussi de nous parler de ce qui les préoccupe en ce moment.

Prenez bien soin de vous !

%d blogueurs aiment cette page :