L’Allemagne n’est pas en confinement mais suit un modèle de forte distanciation sociale. Les déplacements privés sont autorisés et nous faisons donc une sortie hebdomadaire dans la nature, en y allant tôt et en voiture afin de ne croiser personne. Cependant, nous ne sortons plus du Land de Hambourg

Avant-hier, nous sommes donc retournés dans le nord de Hambourg, à proximité immédiate du marais du Raakmoor où mon mari était allé avec nos deux grands il y a quelques jours. Nous sommes ainsi partis à l’ascension de la Müllberg Hummelsbüttel, c’est-à-dire la colline de déchets du quartier de Hummelsbüttel. Je vous rassure, elle a été ensuite recouverte de terre et végétalisée.

A l’origine, tout cet espace était une gravière, c’est-à-dire un lieu d’extraction et d’exploitation du gravier et du sable. A partir des années 1960, une partie a été convertie en lac pendant que l’autre était ouverte en tant que décharge, à la fois pour du minéral (bâtiments rasés) mais aussi pour des déchets des habitations environnantes. La phase principale de dépôt des ordures fut dans les années 1960-1970, elle fut poursuivie jusque dans les années 1990 mais de façon plus restreinte.

Le Hümmelsee

En s’y promenant, l’origine non naturelle de cette colline est difficile à identifier. Le cadre est agréable et on entend les oiseaux chanter. La motivation grandit à chaque fois que l’on aperçoit encore mieux la ville de Hambourg.

L’arrivée au sommet a ravi les enfants et les deux aînés ont cherché les lieux les plus connus de Hambourg (l’Hôtel de Ville, l’Elbphilharmonie, le Michel, le port, etc.). Nous avions pris les jumelles pour mieux observer et reconnaître les environs, que ça soit du côté de Hambourg ou de celui du Schleswig-Holstein.

Quelqu’un sait ce qu’est ce bâtiment rond avec un toit conique dans la partie gauche de la photo ?

Cependant, cette balade a été ternie par la saleté des lieux. Les rochers au sommet ont leur base tapissée de morceaux de verre, restes de pique-niques trop arrosés. Quand on marche vers les autres parties du sommet, on voit divers emballages abandonnés, des tessons de bouteilles et c’est vraiment désagréable de devoir interdire aux enfants de jouer par terre.

Ce non-respect des lieux nous a laissé un sentiment très mitigé, étant à la fois contents d’avoir profité de cette belle vue sur Hambourg et énervé par cette saleté.

Adresse : le parking est accessible par la rue Glashütter Landstrasse, juste avant le croisement avec la rue Glashütter Stieg quand on roule en direction du nord.

%d blogueurs aiment cette page :