Le week-end dernier, notre cadette était de nouveau invitée à une petite fête à Norderstedt et nous avons donc cherché une excursion à faire dans les environs. Comme nous étions déjà allés au Feuerwehrmuseum (musée des sapeurs-pompiers) et qu’il faisait beau, nous avons préféré faire une balade qui plairait tant à l’aîné qu’à la cadette et aux parents. Mon mari a proposé d’aller découvrir le Himmelmoor à Quickborn.

La tourbe ? Une tourbière ?

La tourbe est constituée de matières organiques (mousses, plantes, etc.) en décomposition qui s’accumulent sur une épaisseur d’au moins 30 centimètres dans un sol mal drainé et donc très humide. Ce sol saturé en eau voire inondé pendant de longues périodes de l’année crée un milieu spécifique : la tourbière. Cette dernière a de plus une grande valeur écologique car elle abrite beaucoup d’espèces animales et végétales.

L’exploitation de la tourbe

La tourbe est exploitée à des fins énergétiques pour alimenter les centrales thermiques ou en balnéothérapie. En effet, les bains de boue de tourbe ou les enveloppements à la boue de tourbe sont apparemment très réputés (mais je n’ai jamais testé). Il y a aussi d’autres usages en agriculture ou en biofiltration (pour assainir l’eau par exemple).

Son exploitation engendre par contre la destruction, partielle ou totale, de la tourbière puisqu’il faut la drainer pour accéder à la tourbe. Cette destruction a de sévères conséquences sur la biodiversité locale et régionale et sur la qualité de l’eau.

Himmelmoor ?

A l’origine, cette tourbière était la plus grande du Schleswig-Holstein et avait une superficie de 600 hectares. Son défrichement a commencé à la fin du XVIIIe siècle. L’exploitation industrielle de la tourbe a, quant à elle, débuté à la fin du XIX siècle, notamment par l’implantation d’un réseau de rails légers et de wagons avec leur locomotive.

A partir de 1915, Himmelmoor est aussi devenue un camp de travail pour prisonniers de droit commun auquel un stalag (camp de prisonniers) a été adjoint pendant la Seconde Guerre mondiale. Il s’agissait principalement de soldats français et soviétiques mais aussi de prisonniers politiques. Après 1945, des prisonniers de droit commun ont continué à y travailler jusque dans les années 1980. Aujourd’hui, l’exploitation est quasiment terminée (elle doit être achevée en 2020) et la restauration des espaces a déjà commencé, notamment par la réintroduction de plantes disparues (comme les sphaignes) et la remise en eau en fermant les réseaux de drain.

Et les enfants ? Ont-ils vraiment apprécié ?

Wanderwege_Grafik_Querformat_Pinneberg_19x11.jpg

Carte à télécharger ici.

La balade a beaucoup plu à mes passionnés du rail car marcher sur les rails serpentant entre forêt et mares, s’inventer un ensemble d’histoires de cheminots et de pirates cachés, sauter à pieds joints sur un sol mou, jouer avec les aiguillages sont autant d’activités que les deux enfants ont adorées.

Mon aîné étant un véritable ami des animaux, il est toujours à l’affût du moindre papillon, de la petite libellule, des araignées, etc. Une tourbière est donc un endroit idéal pour admirer toutes les petites bêtes existantes ici.

Nous avons aussi beaucoup apprécié la beauté des paysages et la remise en eau d’espaces exploités.

Des tours en petits trains d’exploitation sont proposés mais il faut réserver très à l’avance auprès de l’association. Nous ne l’avons pas fait mais n’hésitez pas à me dire si vous connaissez déjà.

Une petite balade à Himmelmoor vous tente ?

Adresse : Himmelmoorchaussee 63, 25451 Quickborn (parking)

%d blogueurs aiment cette page :