En août 2017, nous avons fait un voyage dans le temps : nous sommes allés passer une journée au Moyen-Âge, plus précisément dans un château-fort du XIIIe siècle en pleine construction !

Guédelon ! Il s’agit d’un projet à la fois scientifique et pédagogique de construire un château-fort (comme ceux qui étaient construits en France au XIIIe siècle) selon les techniques et les matériaux utilisés à l’époque. Dans la clairière d’une forêt icaunaise, plus précisément en Puisaye, le chantier a commencé en 1997. Appuyé par un comité scientifique d’historiens, d’archéologues, de castellologues, etc., l’objectif est de construire un château-fort dit philippien (c’est-à-dire d’après l’architecture militaire développée sous le règne de Philippe-Auguste). Du point de vue de la recherche historique, c’est l’occasion unique de pratiquer une archéologie expérimentale à l’échelle d’un château-fort.

Il n’y a pas de douves mais nous étions venus le lendemain d’une journée extrêmement orageuse et pluvieuse…

La visite regroupe trois espaces à découvrir : le château et les métiers de la construction ; le village avec la tuilerie, l’atelier des couleurs, les écuries et les animaux ; la forêt et son moulin. Ces trois espaces sont passionnants car ils sont notamment des lieux d’observation et de questionnement. On voit les œuvriers travailler et ceux-ci sont toujours prêts à répondre aux questions des visiteurs sur leur métier (carrier, tailleur de pierres, maçon, forgeron, etc.) et les techniques qu’ils emploient. On peut ainsi suivre un bloc de pierre de son extraction dans la carrière jusqu’à sa taille puis sa pose. Le clou de la visite est bien sûr la visite du château que nous avons faite deux fois. Les deux grands se sont imaginés chevalier et princesse (mais une princesse défendant son château toute seule) et ont voulu explorer chaque pièce en détail, les toilettes ayant notamment eu un grand succès… Le logis seigneurial leur a beaucoup plu et ils se sont imaginés y vivre avec plaisir.

Le village permet de découvrir d’autres activités tout aussi passionnantes, mes enfants ont notamment été fascinés par la teinture de la laine avec des plantes. Le dernier espace à découvrir est celui de la forêt et du moulin. Sur le chemin, dans la forêt, si on ne croise pas d’autres visiteurs, on a vraiment l’impression de s’être perdu en plein Moyen-Âge. On n’entend plus que le bruit des carriers et des tailleurs de pierre et les hennissements des chevaux. C’est à la fois fascinant et reposant.

Comme à Bibracte, j’avais aussi réservé un atelier pour les deux grands  qui, au moment de la visite, avaient trois et six ans. Afin que notre moyenne puisse participer, je les avais inscrits tous les deux à l’atelier carreaux de pavement. Nous avons participé tous les trois. La tuilière qui animait l’atelier nous a d’abord expliqué ce qu’est un carreau de pavement et quelle est son utilisation. Nous avons ensuite appris les différentes techniques de fabrication et de décoration avant de pouvoir passer à la pratique. Chaque participant fabrique deux carreaux : l’un est gardé par le château et sera utilisé et l’autre peut être ramené à la maison en souvenir.

Voici nos chefs d’œuvre ! Les carreaux de pavement sont normalement cuits mais ceux que l’on rapporte à la maison ne le sont pas encore. On peut les laisser sécher à l’air libre mais nous avons préféré les faire cuire dans la cendre du barbecue…

Le chantier est ouvert de mars à novembre et les billets ainsi que la réservation des ateliers peut se faire en ligne. On peut aussi préparer sa visite en regardant les vidéos mises en ligne sur la chaîne youtube de Guédelon ou suivre les actualités de leur page Facebook.

C’est une visite que je recommande vivement. Nos deux grands veulent absolument y retourner, nous avons convenu ensemble que ça sera le cas quand la plus petite aura trois ou quatre ans, afin qu’elle aussi puisse avoir des souvenirs de sa journée médiévale.

Alors, prêts à découvrir Guédelon ?

 

 

%d bloggers like this: