Mes trois grossesses et accouchements se sont passés en Allemagne. De ce que ma sœur, ma belle-sœur et mes amies m’ont raconté, j’ai remarqué qu’il y a des différences avec la France. Petite remarque : l’Allemagne étant un pays fédéral, mon suivi dans le nord de l’Allemagne différera peut-être de celui proposé dans d’autres Bundesländer.

Que se passe-t-il une fois qu’on pense être enceinte ? Comme en France, on peut acheter un test de grossesse en supermarché, en droguerie, en pharmacie ou sur internet. Les laboratoires d’analyses médicales tels qu’on les connaît en France n’existent pas en Allemagne et c’est dans le cabinet médical du médecin que les prises de sang vont être faites.

Si la grossesse ne présente pas de signes pathologiques, le suivi peut être fait par une sage-femme (Hebamme) et/ ou par un(e) gynécologue (Frauenarzt / Frauenärztin). Les échographies ne peuvent être pratiquées que par un(e) gynécologue.

Il y a différents statuts de sages-femmes. Certaines peuvent accompagner la femme pendant toute sa grossesse, être présentes lors de l’accouchement (elles ont signé un contrat avec l’hôpital et ont le droit de venir en salle de travail accompagner les femmes qu’elles suivent) et assurer le suivi de la jeune maman et de son bébé à domicile . C’est alors une Beleghebamme mais il faut la rechercher dès les premiers jours de grossesse car elles sont peu nombreuses et, très rapidement, n’ont plus de places.

Comment trouver une sage-femme ? Il y a de nombreux sites internet dédiés à cette activité comme hebammensuche par exemple. On peut aussi contacter la délégation régionale de la fédération des sages-femmes. D’autres moteurs de recherche proposent aussi une recherche par critère (langue parlée, spécialité comme l’acupuncture par exemple).

Pour les femmes ne présentant pas de grossesse à risque, il est possible d’accoucher à la maison, en maison de naissance (Geburtshaus) ou dans les cabinets de sages-femmes (Hebammenpraxis). Ces accouchements en dehors d’une clinique ou d’un hôpital représentent 3% des naissances en Allemagne. L’accouchement se fait uniquement en présence d’une sage-femme mais en lien avec un hôpital si des complications devaient apparaître. Dans tous les cas, il faut contacter plusieurs cabinets de sages-femmes le plus vite possible car ceux-ci ont peu de disponibilités.

Si l’on n’a pas trouvé de Beleghebamme ou si l’on ne souhaite pas en avoir, il faut chercher aussi très vite sa Wochenbetthebamme. Celle-ci viendra au domicile vérifier la bonne santé de la maman et du bébé après la naissance. On a le droit à des visites pendant douze semaines (remboursées par la caisse d’assurance maladie), éventuellement plus longtemps en cas d’allaitement et/ou de difficultés pour la maman et/ou le bébé. La sage-femme vérifiera la cicatrisation d’éventuelles opérations (épisiotomie, déchirure, césarienne), le développement du bébé, la cicatrisation du nombril, etc. Là aussi, leur carnet de rendez-vous est très vite plein et il faut s’y prendre dès les premières semaines de grossesse.

Pour ma part, j’ai été suivie par ma gynécologue et ai accouché dans la même clinique pour mes trois enfants, je vais donc vous parler surtout de mon expérience.

Après avoir eu un résultat positif sur le test de grossesse, j’ai donc contacté ma gynécologue et ai eu rapidement un rendez-vous. Elle m’a remis le Mutterpass (le passeport de la mère) que l’on doit avoir sur soi en permanence. Fait intéressant, le Mutterpass n’est prévu que pour deux grossesses… Pour une troisième grossesse, on en recevra un nouveau… et l’on sent déjà que l’on sort du modèle habituel de la famille en Allemagne.

Lors du premier rendez-vous, une prise de sang va être effectuée. Petite spécificité allemande, la secrétaire médicale a une formation médicale, elle est une Medizinische Fachangestellte, c’est-à-dire qu’elle a une formation qui l’autorise à faire des prises de sang, des examens préparatoires, etc.

L’entretien permet de répondre à un questionnaire sur les éventuels risques, de calculer le terme (Entbindungstermin ou plus simplement Stichtag) et d’être informée sur l’alimentation, l’éventuelle médication, les potentiels risques liés à son emploi. La gynéco informe aussi sur les cours de préparation à la naissance (Geburtsvorbereitung) et des possibilités de faire un sport adapté (Schwangerschaftsgymnastik).

Autre spécificité : le terme allemand est une semaine avant le terme français car la grossesse est calculée différemment. Donc si le suivi de votre grossesse est à cheval sur la France et l’Allemagne, vous aurez deux termes différents !

Les rendez-vous sont fixés : un par mois jusqu’à la 31ème semaine d’aménorrhée, puis un tous les quinze jours et à partir de la 37ème semaine, un par semaine. J’ai eu, à chaque rendez-vous, une échographie rapide, sauf lors du premier rendez-vous, de ceux à 18 semaines et à 29 semaines.

C’est ma gynécologue qui m’a remis les documents nécessaires pour déclarer la grossesse auprès de mon employeur et de ma caisse d’assurances maladie. Il y a une vraie protection de la femme enceinte. Les tâches qui ne peuvent être effectuées par une femme enceinte sont précisées et doivent être respectées par l’employeur. Après avoir informé mon employeur de ma grossesse, j’ai ensuite reçu un courrier et une brochure m’informant de mes droits.

Est-ce que vous remarquez de grandes différences par rapport au suivi en France ou dans d’autres régions d’Allemagne pour celles ayant aussi accouché en Allemagne ? Avez-vous été suivie dans d’autres pays ?