Finalement, nous sommes en Bavière et passons notre premier Noël bavarois. Ce n’est pas tout à fait celui que nous aurions fêté sans covid19. Nous ne sommes même pas allés à Salzbourg voir les décorations de Noël ni boire un vin chaud car les marchés de Noël ont été annulés. Mais c’est un beau Noël, même si ma famille me manque.

Article à lire : Le top 3 des endroits à visiter à Salzbourg d’après mes enfants

Avant de partir, nous nous sommes testés. J’étais restée depuis le mardi 22 décembre à la maison avec les enfants (merci le hart lockdown) et comme nous avions tous eu la gastro la semaine précédente, nous n’avions quasiment pas eu de contact depuis deux semaines et j’avais même été testée. Mais ma généraliste l’avait fait dans la gorge et je n’avais donc jamais vu de Schnelltests (tests rapides) pour le nez. En voyant cette petite boîte, cela m’a tout de suite rappelé les tests de grossesse avec la barre de contrôle et l’attente d’une éventuelle seconde barre. Heureusement, ceux-ci étaient tous négatifs et nous avons pu partir en Bavière.

Nous sommes donc partis mardi 22 décembre et sommes arrivés quelques heures plus tard, le temps de faire 900km… Nous avons retrouvé la Bavière que nous connaissons bien, le Berchtesgadener Land, à la frontière avec l’Autriche. Mais cette fois-ci, nous avons renoncé aux belles excursions dans les jolies villes des alentours.

Nous nous occupons à la maison en faisant des bougies de Noël et d’autres activités manuelles. Les enfants s’amusent bien avec le carton de jouets ressorti de la cave, des jouets datant de l’enfance de leur papa, et sont très heureux de passer du temps avec leur arrière-grand-père qu’ils n’avaient pas vu depuis l’été pour les deux grands et depuis plus d’un an pour la petite et moi. C’est aussi l’occasion de beaucoup parler de l’histoire de la famille de mon mari. L’un des grands-oncles est passionné de généalogie et d’histoire et a fait de nombreuses recherches qu’il a ensuite publiées pour toute la famille. Il a par exemple scanné et transcrit toutes les lettres que le grand-père de l’arrière-grand-père a envoyées du front (pendant la Première Guerre mondiale) à sa famille et celles qu’il a reçues. C’est passionnant et émouvant de lire ces échanges pendant cette absence de plusieurs années et de deviner, dans ce qu’il évoque brièvement et avec pudeur, son quotidien dans les tranchées allemandes à Verdun. L’arrière-grand-père nous a aussi montré des diapositives de sa jeunesse pour les plus anciennes. Les enfants étaient surpris de découvrir leur arrière-grand-père en jeune homme paradant sur son premier scooter.

Nous regardons aussi la chaîne bavaroise BR Fernsehen. Les enfants se sont bien habitués à l’accent bavarois et sont passionnés par les reportages animaliers sur la faune locale (nous sommes désormais incollables sur les castors bavarois qui ont été sauvés de l’extinction grâce à l’introduction de castors russes). Ils ont aussi été impressionnés par la rediffusion du festival du cirque de Monte-Carlo de 2019.

Les décorations de Noël ont été ressorties des cartons où elles dormaient depuis quelques années. La crèche, fabriquée par l’arrière-grand-père, est très belle et originale et la plupart des figurines date du début des années 1940.

Un séjour en Bavière ne peut, non plus, se dissocier de la gastronomie bavaroise. Covid oblige, les restaurants sont fermés mais un service à emporter peut être proposé. Sur les bons conseils des cousins, nous avons réservé nos déjeuners à la Gasthaus Doppler et avons ainsi le plaisir de manger de délicieux plats bavarois chaque midi (et chaque soir, les portions étant très généreuses).

L’Apfelstrudel à la cannelle et aux épices de Noël… Un délice !

Les enfants ont été bien gâtés pour Noël et apprécient d’avoir le temps de jouer toute la journée avec leurs nouveaux Playmobils (une famille de sirènes, un bateau, un stand de fruits et légumes, un traineau, Jules César, Cléopâtre, quelques soldats romains et bien sûr une moto). Ils ont aussi eu de très beaux livres et la petite a eu une trottinette (celle avec deux roues devant de Décathlon) pour son plus grand bonheur. Nous avons aussi pris celles des deux grands (et les casques). Quelques autres jeux et cadeaux sont venus compléter le tout. J’attends d’avoir un peu de recul et des articles paraîtront en janvier sur une collection de livres et deux jeux que les enfants ont reçus.

Enfin, la neige s’est invitée dans le pays de Berchtesgaden. Nous sommes allés passer une heure à faire de la luge sur une petite colline à quelques kilomètres de la maison du grand-père (située à Loipl, accès par la rue Kollertradte). Les enfants n’étaient encore jamais allés à la neige et ils ont adoré cette première expérience. La petite a eu besoin de temps pour se familiariser avec cet environnement étrange mais a fini par apprécier la neige et la luge.

Noël à l’allemande (le 24, 25 et 26) se termine et notre premier Noël bavarois, notre Noël au temps du coronavirus, a été un Noël très paisible et calme (enfin calme comme peut l’être une maison où s’amusent trois enfants…), un Noël plus marqué par les traditions et le passé que les autres années.

Les paysages grandioses des montagnes bavaroises et ces petites vacances en famille nous ont bien remonté le moral et je me sens plus apaisée pour finir cette année et attaquer 2021. Je n’ai pas trop regardé les chiffres du covid mais je sais qu’ils n’ont pas baissé aussi vite que cela était espéré… et que la Saint-Sylvestre n’est pas encore passée… Je vous souhaite d’ailleurs de belles fêtes de fin d’année, à distance et en petit comité.

Article à lire : La Saint-Sylvestre en Allemagne… enfin comment elle était fêtée en 2019 et auparavant…

Comment était votre Noël ? Etait-il très différent des années précédentes ?

%d blogueurs aiment cette page :