Entre Hambourg et Stade, au sud de Jork et de l’Elbe se trouve la ville hanséatique de Buxtehude. On peut d’ailleurs combiner les excursions car les centres historiques de ces trois villes sont assez petits.

A lire aussi :

Jork et ses jolies maisons à colombage dans l’Altes Land

Stade, une belle ville aux portes de Hambourg

Le Schwedenspeicher-Museum à Stade

Informations pratiques

Buxtehude est accessible en une trentaine de minutes en train depuis Hamburg Hauptbahnhof, soit par le S3 (direction Buxtehude), soit par le RE5 (direction Cuxhaven). Si vous venez en voiture, le parking Altstadt Parkplatz (Hansestraße) est situé juste à côté de la vieille ville. Il suffit de traverser la petite rivière (l’Este) pour la rejoindre.

La vue depuis le parking

Le musée est ouvert du mardi au dimanche, de 10h00 à 18h00. L’entrée est gratuite pour les moins de 18 ans et coûte 4€ (tarif réduit) / 6€.

Une ville de frontière

Buxtehude est située au sud-ouest de Hambourg, dans la région de Basse-Saxe (Niedersachsen), à une dizaine de kilomètres de l’Elbe (et du site d’Airbus Finkenwerder). L’Este est navigable et permet de rejoindre rapidement l’Elbe.

La première mention du village de Buxtehude est faite en 959, sous le nom de Buochstadon. En 1135, le nom a été transformé et est devenu Buchstadihude. Le suffixe « hude » désigne une place fluviale où les bateaux peuvent accoster et être ensuite mis en sécurité sur la berge. A la fin du XIIe siècle, un monastère bénédictin de moniales est fondé (Altes Kloster). Il s’enrichit et devient le centre culturel et économique des environs (les bâtiments et l’église sont tombés en ruine au XVIIIe siècle et ont ensuite disparu).

Source : Abschlussbericht_Altstadtsanierung der Stadt Buxtehude

En 1285, la ville est officiellement fondée par l’archevêque de Brême, Giselbert von Brunkhorst, à un kilomètre au nord du village déjà existant et du monastère. Son port et les canaux sont centraux et protégés par les murailles de la ville, ce qui en fait une place commerciale importante et sécurisée. En 1363, Buxtehude devient membre de la Hanse et connaît un grand essor grâce à cette association de villes marchandes.

Les XVIe et XVIIe siècles voient la ville souffrir de la guerre de Trente-Ans et de la peste. Vingt-et-un procès en sorcellerie ont lieu à Buxtehude pendant cette période, dix-huit femmes sont torturées et exécutées. Les actes des procès ont été récemment restaurés et sont conservés aux archives municipales et permettent d’en apprendre davantage sur cette époque troublée.

Dépendante de la principauté archiépiscopale de Brême, les traités de Westphalie en 1648 font entrer Buxtehude dans la monarchie suédoise. En 1712, la ville est conquise par le Danemark lors de la Grande Guerre du Nord puis vendue trois ans plus tard à l’Electorat de Brunswick-Lunebourg. Sous domination française pendant les guerres napoléoniennes, Buxtehude est rattachée au royaume de Westphalie en 1810 puis en 1814 au royaume de Hanovre avant d’être annexée par la Prusse en 1866.

St.-Petri-Kirche

Le musée de la ville : das Buxtehude-Museum für Regionale Geschichte und Kunst

Nous avions depuis longtemps envie de venir découvrir la ville de Buxtehude mais son musée étant fermé pour rénovation, nous avons préféré attendre la réouverture. Elle a eu lieu en juillet 2021. C’est donc un musée actualisé, très intéressant et interactif que l’on peut désormais découvrir.

Dès 1880, le projet d’un musée de la ville est présent parmi les élites de la ville. Les premières collections sont présentées dans des salles de l’Hôtel de Ville de façon provisoire… Mais le provisoire va durer trente ans jusqu’à ce qu’un mécène, Julius Cäsar Kähler, n’offre un bâtiment sur la St.-Petri-Platz. Le musée y est inauguré en 1913.

A la fin des années 1980, le bâtiment est devenu trop exigu et inadapté pour la conservation des collections et une extension ainsi qu’une restauration du premier bâtiment sont mises en oeuvre.

Découvrir la ville

Des stations pour les enfants sont régulièrement proposées et leur permettent de découvrir l’histoire de Buxtehude, tout en manipulant, en réfléchissant. La partie consacrée aux couleurs et à leurs pigments est particulièrement intéressante et est présentée de façon très pédagogique pour les enfants.

Enfin, les salles consacrées à l’enclos funéraire d’Immenbeck sont passionnantes. Elles permettent de comprendre la présence de plus de 200 tombes saxonnes datant de 350 à 550 ap.J-C sur la commune de Buxtehude. Des perles, de l’ambre, des bijoux, des verres, etc. ont été retrouvés lors des fouilles. La présentation des recherches est très accessible, y compris pour des enfants.

Une ville de contes

J’ai été surprise par la présence de nombreuses sculptures de lapins et de hérissons dans la ville. En effet, dans un conte, un lapin et un hérisson ont fait une course dans la lande de Buxtehude. Mais le gagnant ne fut pas celui que l’on pouvait imaginer au départ.

Buxtehude est aussi la ville du chien qui aboie avec sa queue. Il y a une histoire de cloches qui sonnent derrière ce chien étrange.

Contes en allemand à télécharger ici et à consulter en français ici (Le lièvre et le hérisson).

Le petit carillon à côté du musée sonnant à 11h30, 15h30 et 16h30

Notre excursion à Buxtehude nous a beaucoup plu, notamment le musée et sa muséologie très pédagogique. Buxtehude a un centre historique très joli où l’on retrouve différentes maisons à colombage, rappelant celles de Jork mais aussi celles de Stade.

%d bloggers like this: