Nos longs trajets entre Hambourg et la Nièvre sont toujours ponctués par une étape en auberge de jeunesse en Belgique, au Luxembourg ou aux Pays-Bas. En Belgique, il faut regarder sur le site wallon et sur le site flamand pour connaître toutes les possibilités d’hébergement. Cette année, notre choix s’est porté sur Mons et sa localisation en plein centre-ville, juste à côté du beffroi.

Vraiment au pied du beffroi !

En arrivant, nous avons eu la joie de découvrir qu’il y avait une offre spéciale cet été dans les auberges de jeunesse belges, la nuit coûte 60€ pour une chambre jusqu’à six personnes. C’était la bonne nouvelle du début des vacances ! Cette offre est valable jusqu’à fin août.

Le seul beffroi baroque de Belgique

Après plus de 650 km en voiture, nous avions tous une seule envie : nous dégourdir les jambes et aller découvrir le beffroi puis la Grand Place. Malheureusement pour nous, le beffroi était fermé pour problèmes techniques et nous n’avons pas pu le visiter mais nous avons profité de l’exposition Yann Arthus-Bertrand dans le parc.

On entend le carillon
Clocher de l’église Sainte-Elisabeth et campanile de l’Hôtel de Ville

Le beffroi de Mons a été construit entre 1661 et 1672 pour remplacer la Tour à l’horloge qui s’était effondrée quelques mois plus tôt. La Tour à l’horloge faisait partie du château des comtes de Hainaut, construit sur le point culminant de la ville et, de là-haut, le guetteur avait une vue dégagée sur les environs et sur la ville. Le nouveau beffroi joue aussi un rôle d’organisation de la vie quotidienne grâce à son carillon (49 cloches) qui rythme les moments de la journée et de d’observation de la ville et des environs. Il est construit dans un style baroque plutôt sobre avec cette toiture à bulbes, bien plus habituelle en Europe centrale et orientale mais que l’on retrouve aussi dans la région du Hainaut. Depuis 1999, le beffroi de Mons est l’un des 56 beffrois classés par l’Unesco comme « Beffrois de Belgique et de France », symboles de l’affirmation du pouvoir civil face au donjon du seigneur et au clocher de l’église.

La Grand-Place et l’Hôtel de Ville

Elle est située à 400 mètres du beffroi et est une belle place pavée, typique des grand-places du nord de la France et de Belgique.

L’Hôtel de Ville et son campanile et le clocher de l’église Sainte-Elisabeth
Vers l’église Sainte-Elisabeth

Au XIVe siècle, un premier hôtel de ville est bâti au même emplacement. Malheureusement, à la fin du XVe siècle, un magasin à poudre qui se trouvait à proximité explose et détruit les bâtiments voisins. Un nouvel Hôtel de ville (l’actuel) est reconstruit dans le style du gothique brabançon, typique de la région et de l’époque. Le portail était ouvert et nous avons pu découvrir la cour intérieure et les autres bâtiments.

Une stèle de l’Hôtel de Ville a attiré notre attention. La plaque originale rend hommage aux colons et aux pionniers belges ayant participé à la conquête de ce qui deviendra le Congo belge (l’actuelle République Démocratique du Congo). Il est très intéressant de voir le travail de mémoire qui a été fait en Belgique par rapport à la colonisation, son processus et les atrocités qui y sont liées. Une seconde plaque honore Patrice Emery Lumumba et tous ceux qui ont lutté pour l’indépendance du Congo tandis que le dernier rajout explique le travail de mémoire qui a été effectué en Belgique sur la colonisation et la décolonisation. Je trouve cette démarche très pertinente et invitant beaucoup plus à la réflexion que si l’on avait simplement enlevé la plaque originale.

Et bien plus à découvrir…

Nous n’avons passé que quelques heures à Mons mais cette première balade nous a donné envie de revenir et de découvrir la Collégiale Sainte-Waudru, de monter en haut du beffroi, d’aller au Musée du Doudou… consacré non pas aux doudous des enfants mais à la Ducasse de Mons, appelée aussi Doudou.

A bientôt Mons !

%d bloggers like this: