Il y a quelques années, j’ai accompagné ma marraine à Bad Dürrenberg. C’était un voyage bien particulier puisque nous sommes allées découvrir sa ville de naissance qu’elle avait quittée quand elle n’avait que quelques mois et dont elle n’avait plus aucun souvenir. Bad Dürrenberg est une ville d’un peu plus de 10 000 habitants, située à une quarantaine de kilomètres au sud-ouest de Leipzig, dans le Bundesland de Saxe-Anhalt (Sachsen-Anhalt) et est célèbre pour son exploitation de sel.

Le sel à l’origine du développement de la ville

En 1741, Johann Gottfried Borlach, géologue et administrateur des mines et des salines princières de Saxe, se penche sur la situation géologique de la région et commence, en 1744, l’exploration du sous-sol de Bad Dürrenberg (Dürrenberg à l’époque). En effet, il part du principe que s’il y a des sources salées, c’est parce que l’eau s’est frayée un chemin à travers un gisement de sel. Dix-neuf ans plus tard, en 1763, le gisement de sel est découvert à 223 mètres de profondeur et les travaux pour son exploitation commencent immédiatement. Un chevalement est construit autour du puits pour le stabiliser, la tour prendra ensuite le nom de Borlachturm et est devenue le symbole de la ville (on la retrouve même sur les armoiries).

La Borlachturm abrite aussi le Borlach-Museum.

Le bâtiment pour la graduation de la saumure (Gradierwerk) est construit en parallèle et reste le plus long Gradierwerk d’un seul tenant dans toute l’Allemagne (636 mètres). C’est une technique pour récolter le sel par évaporation sans consommation de combustible. En effet, on expose au vent une large surface sur laquelle on fait tomber verticalement la saumure pour que l’eau s’évapore progressivement. Les petites branches des fagots de prunelliers se couvrent peu à peu de sel d’une grande qualité, débarrassé de ses impuretés par la graduation.

Cependant, en 2018, la présence de champignons et de coléoptères a fragilisé l’ensemble et ce dernier a été en partie démonté pour assainir l’ensemble. Fin 2020, les parties les plus endommagées avaient été reconstruites à l’identique afin de préserver la graduation et le bâtiment.

De l’exploitation du sel à la ville thermale

En 1935, Dürrenberg est devenue Bad Dürrenberg, afin d’affirmer la fonction thermale qui s’y est développée à partir du XIXe siècle. En effet, la vaporisation de la saumure au niveau du bâtiment de graduation crée un micro-climat maritime ayant des effets positifs dans le traitement des maladies respiratoires.

La ville de Bad Dürrenberg est aussi un bel endroit où se promener, notamment dans le parc de la station thermale (Kurpark) ou le long de la Saale.

Notre visite a été très émouvante car les parents (italien et français) de ma marraine ont habité à Bad Dürrenberg pendant une partie de la Seconde Guerre mondiale où ils ont travaillé dans des usines dans des conditions très difficiles qui se rapprochaient de celles des travailleurs forcés. La Libération leur a permis de rentrer en France et c’était très important pour ma marraine d’aller découvrir la ville où elle était née et où ses parents avaient vécu.

Autres villes liées à l’exploitation du sel :

Si cette thématique vous intéresse, on retrouve aussi un bâtiment à graduation à Bad Reichenhall et le sel joue bien sûr un rôle central dans l’histoire de la Hanse, notamment le long de l’ancienne route du sel, entre Lüneburg et Lübeck, en passant par Lauenburg / Elbe.

%d bloggers like this: