En France, les épreuves du bac viennent tout juste de commencer et, à Hambourg… elles se sont terminées la semaine dernière ! Les jeunes bacheliers ont déjà obtenu leur diplôme et profitent maintenant du beau temps et des températures estivales.

L’Abitur joue le même rôle que le baccalauréat français mais il a une organisation différente. L’Allemagne étant un pays fédéral, les épreuves et les règlementations peuvent varier selon les Bundesländer.

Il y a tout d’abord une part importante de contrôle continu car les notes des deux dernières années de lycée (la 11ème et la 12ème classe) comptent pour la moyenne finale. Les élèves passent aussi, en fin de 12ème classe (équivalent de la terminale), des examens écrits et oraux. Il n’y a pas de filières comme en France mais chaque lycée va proposer des Profils (par exemple) : « énergie et climat  » (biologie et géographie en matières principales), « économie et écologie » (économie et biologie en matières principales), « art et culture » (musique et arts en matières principales), ABIBAC (permettant d’obtenir le bac français en plus de l’Abitur), etc. Les profils varient selon les lycées. Mais tous les élèves ont l’obligation de suivre des cours d’allemand, de maths et d’anglais dans le tronc commun.

Selon les matières préparées, les sujets peuvent être les mêmes dans toute l’Allemagne ou varier d’un établissement à l’autre. Les examens oraux se passent souvent avec les professeurs de l’établissement. En terminale, les cours s’arrêtaient cette année fin mars pour des épreuves écrites en avril et des oraux répartis entre mai et juin.

Il y a différentes traditions comme l’Abistreich qui est une (ou plusieurs) journée d’action des futurs bacheliers dans leur lycée. En général, ça reste plutôt bon enfant, les élèves de terminale s’amusant à bloquer l’accès à la salle des profs, à mettre de la musique très fort et à accrocher des ballons partout. Il y a aussi les Mottotage. Ce sont des jours pendant lesquels les terminales s’habillent tous selon un thème : « les héros de notre enfance », « rappeurs et rappeuses », « tous en pyjama », etc.

Une fois le bac obtenu, il y a la cérémonie la plus attendue, l’Abiball ! Mot à mot, le bal du baccalauréat, Abi étant une abréviation pour Abitur. Ce sont les élèves qui préparent tout l’Abiball pendant les années de première et de terminale. Ils cherchent la salle, négocient le tarif de la location, choisissent un traiteur et un DJ, font imprimer des invitations, décident de la décoration et recrutent des serveurs et un petit service de sécurité si ceux-ci ne sont pas prévus avec la location de la salle. Ils organisent aussi le programme de la soirée : les discours, les animations et bien sûr la musique.

J’ai eu la chance d’être invitée à son Abiball par une jeune fille que j’ai aidé en français ces deux dernières années. J’ai donc reçu une belle invitation sur papier cartonné (que j’ai oublié de photographier et que l’on devait donner à l’entrée). L’Abiball avait lieu dans une immense salle, toute blanche et décorée avec des ballons Abi2019.

Chaque table est prévue pour une famille, éventuellement deux. Des tables sont aussi réservées pour les enseignants et la direction de l’établissement. L’entrée est assez chère, 65€, et comprend le repas et les boissons.

Tous les participants se sont mis sur leur 31, les jeunes bacheliers en particulier. Les garçons sont en costume et portent une cravate ou un nœud-papillon. Les filles portent des robes de soirées et de hauts talons. Les robes étaient vraiment splendides.

Les robes sont soldées car la saison de l’Abiball est déjà bien engagée.

La soirée commence à 18h00. Trois élèves ouvrent la soirée par un discours pour présenter le programme d’abord et pour ensuite remercier les enseignants, les parents et leurs camarades pour les huit années passées ensemble. En effet, le Gymnasium (collège-lycée) commence à Hambourg avec la 5. Klasse qui est l’équivalent du CM2. Ensuite, chaque profil de terminale fait son entrée dans la salle avec la musique qu’il a choisie et rejoint le podium. Une entrée en fanfare sous les applaudissements de toutes les personnes présentes !

S’en suit une remise de prix de la part des élèves pour certains de leurs enseignants : il y a ainsi le prix du prof le plus beau, le prix du prof le plus sévère, le prix du prof de maths le plus désespéré (apparemment, les élèves n’avaient, pour la plupart, pas un grand amour pour cette matière), un prix spécial pour l’enseignante qui partait en retraite et était très appréciée de ses élèves, etc. Il y a ensuite la remise des prix pour les élèves (toujours de la part des élèves) : l’élève qui a le plus fait rire en cours, l’élève qui a le plus aidé ses camarades, l’élève avec l’écriture la plus illisible, etc. C’était drôle et bon enfant.

Le buffet est ensuite ouvert : c’était délicieux, un mélange entre cuisine allemande et cuisine orientale. Apparemment, le traiteur est inclus dans la location et cette salle étant beaucoup louée pour des mariages turcs ou iraniens, on m’a dit que le traiteur était lui aussi turc (ou iranien).

La soirée se poursuit avec la projection de photos et de vidéos des élèves prises lors des huit dernières années puis un petit spectacle mené par deux enseignants qui ont repris deux titres actuels de rap en modifiant les paroles. Honnêtement, je n’ai pas tout compris mais ce fut un gros succès dans le public.

Il est 22h00 et le bal est alors ouvert par une première danse du bachelier avec sa maman et de la bachelière avec son papa. Les titres internationaux se succèdent. A partir de 23h00, les enseignants commencent à partir, les premiers parents aussi. La soirée se poursuit apparemment jusqu’au petit matin…

J’étais très heureuse d’être invitée à un Abiball car je n’avais jamais vu ce genre de célébrations en France mais je suis quand même un peu choquée par le coût car si l’on compte la tenue du bachelier / de la bachelière et l’entrée pour quatre personnes par exemple, on dépasse déjà facilement les 500€ !

Avez-vous organisé une soirée quand vous avez eu votre bac ?

%d blogueurs aiment cette page :